Le marché du caoutchouc ouvre ses portes à la startup américaine Kultevat qui vient d’obtenir le brevet américain pour la production de caoutchouc à partir de pissenlit russe.

Le Centre Plastic Technology (Andaltec) et l’Institut des Sciences des Matériaux de Séville collaborent pour lancer une installation qui permet de fabriquer un bioplastique à partir de déchets de tomate.

L’Université de Wageningen veut développer la production d’acide itaconique et d’acide méthacrylique pour des matériaux à haute valeur comme les revêtements et les encres. Ces acides qui sont produits à partir de la biomasse sont des alternatives intéressantes à des composés actuellement produits à partir de ressources fossiles.

En juin 2016, Global Bioenergies, IBN-One, Cristal Union et L’Oréal ont annoncé le démarrage d’un projet focalisé sur une usine de production biologique d’isobutène : la 1ère usine commerciale de production d’isobutène biologique au monde.

Une équipe de chercheurs menée par l’ETH Zurich a mis au point un procédé de synthèse d’acide succinique à partir de coproduits des industries forestières et papetières.

La taille du marché mondial du polyéthylène téréphtalate biobasé fut de 496 kT en 2015 (Global Market Insight).

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.