Terravesta est une entreprise exclusivement active sur le marché anglais qui maitrise parfaitement l’ensemble de la chaine de valeur de la filière miscanthus. Elle traite annuellement 35.000 t de miscanthus et contractualise plus de 2.300 ha auprès des agriculteurs anglais.

Quels sont ses marchés ? Pourquoi leur modèle mérite-t-il notre attention ? Eclairage.

Le gestionnaire wallon du réseau routier et du réseau fluvial veut valoriser son patrimoine foncier pour produire de l’énergie verte. Elle invite donc les entreprises intéressées à proposer des projets multi-énergies qui combinent la biomasse, le photovoltaïque ou encore l’éolien.

Deadline : 29 novembre.

Participez au premier appel à projets pour le site Martinet de Monceau-sur-Sambre (Wallonie) lancé par l'équipe Interreg New-C-Land  !

Deadline du dépôt des projets : 18 novembre 2019.

Visite de site prévue le 26 septembre.

Dans la foulée des manifestations estudiantines pour le climat, de nombreux étudiants se posent la question « J’ai manifesté, mais après, quel sens donner à tout ça ? ». Pour vous éclairer, ValBiom vous donne un aperçu du potentiel d’embauche existant dans le secteur de la bioéconomie.

Cet article constitue le 1er d’une saga dédiée aux « métiers d’avenir en bioéconomie ». 

Abstraite, la bioéconomie ? Ses applications concrètes sont pourtant plus nombreuses qu’on ne le pense ! En voici la démonstration avec quelques applications de notre quotidien.

L’équipe du projet New-C-Land vous sollicite dans le cadre d’une collecte de données afin de dresser un état des filières biobasées en territoire franco-belge.

Cette collecte servira - in fine - à développer un outil précieux d’aide à la décision !

Un TFE récent nous éclaire sur l’intérêt écologique du miscanthus au travers des populations de carabes, ces coléoptères prédateurs alliés de l’agriculteur.

Depuis ce 1er juillet, l'asbl intègre officiellement ces 2 filières dans ses missions, poursuivant ainsi les actions entreprises par Chanvre Wallon.

Valoriser le son de blé pour fabriquer des cosmétiques ? Et pourquoi pas ! Le projet franco-belge ValBran (Interreg) suscite l’intérêt de plusieurs industriels de la zone qui entendent bien commercialiser ce nouveau type de molécules.

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.