Le niveau maximum de THC pour le chanvre est restauré à 0,3 %. « Enfin ! » seraient tentés de dire les acteurs de la filière qui se battent depuis des années pour avoir un taux plus élevé. L’intérêt ? Pouvoir utiliser de nouvelles variétés.

Octobre 2020. Le Parlement européen votait en faveur du rétablissement du taux de THC autorisé pour le chanvre de 0,2 % à 0,3 %. Cette décision devait être validée lors de l’adoption de la nouvelle Politique agricole commune (PAC). C’est chose faite le 2 décembre 2021. La PAC entrera en vigueur le 1er janvier 2023.

Avec une capacité de transformation de 12 000 tonnes de betteraves par jour et des performances énergétiques au-dessus de la moyenne, la sucrerie de Fontenoy, installée près de Tournai, se veut un des fleurons de l’industrie sucrière belge.

Une nouvelle usine de teillage de lin a été inaugurée récemment dans l’Aisne. En fonctionnement depuis février 2021, cette usine de 10.000m2 permet de transformer localement les lins de la région, ainsi qu’une partie des lins de producteurs normands.

Depuis 2020, ValBiom a pu rencontrer différents acteurs impliqués dans la valorisation des herbes de fauche. Il était donc crucial de pouvoir restituer l’ensemble des informations existantes sur la filière, et de mettre en valeur des cas concrets ainsi que les organismes parties prenantes. Retour sur le webinaire organisé en octobre 2021.

Il était temps ! Le chanvre a enfin sa propre page sur le site de la Commission européenne ! Cela représente une étape supplémentaire pour la reconnaissance du chanvre comme culture agricole d’intérêt en Europe. Ce qui devrait aussi générer une plus grande visibilité pour le secteur.

Revenons sur quelques notions importantes mises en exergue par le professeur Michel Chalot de l’UFCB* lors de sa présentation aux 17èmes rencontres de la Biomasse.

Le projet français PHYTEO est un projet novateur mené sur le terrain, issu de l’appel GRAINE de l’ADEME de 2016 et coordonné par l’Université du Littoral Côte d’Opale entre 2017 et 2021. PHYTEO a pour objectif de phytostabiliser des parcelles contaminées avec des plantes aromatiques et médicinales et d’en tirer des huiles essentielles.

Le passage à un système agroforestier nécessite d’acquérir certains prérequis en termes de sylviculture et d'agriculture. C’est pourquoi le projet Interreg TransAgroForest a œuvré à la réalisation d’un guide technique de bonnes pratiques agroforestières se concentrant sur l’arbre dans un contexte agricole pour aider les agriculteurs et porteurs de projet.

L'économie biosourcée est au coeur de la stratégie wallonne "Circular Wallonia". Afin de soutenir le développement de la filière et la rendre visible, une cartographie et un annuaire des acteurs de l'économie biosourcée est en cours de réalisation.

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.