Ce week-end a eu lieu la présentation de la nouvelle unité de biométhanisation de la ferme Jonkeau, située à Taverneux (Houffalize).

Retour en images avec ValBiom.

La bioéconomie est reprise dans la Déclaration de politique régionale wallonne publiée ce lundi 9 septembre 2019.

Une belle victoire pour les acteurs du secteur et le résultat d’un travail de longue haleine mené par l’asbl ValBiom !

Les formulaires liés à la démarche d’obtention d’un permis d’environnement ou d’un permis unique ont été adaptés.

Objectifs : tenir compte des réglementations environnementales de plus en plus strictes, améliorer la lisibilité et simplifier le remplissage.

Analyse

De retour du salon Expobiogaz 2019, ValBiom a dressé un bilan des grandes tendances du secteur. Parmi les conclusions retenues par l’équipe, le constat évident que la filière du biogaz en France s’est fortement développée ces dernières années.

En 2018, la France comptait 553 installations au total.

Analyse

D’ici 2030, plus de 17.000 français travailleront dans le secteur du biogaz (+ 13.000 par rapport à aujourd’hui).

Pour répondre au besoin du secteur et former des exploitants compétents, la France investit massivement dans la formation, notamment via un nouveau certificat de spécialisation et un diplôme universitaire, accessibles également aux belges (d’ici la rentrée 2019).

Dans la foulée des manifestations estudiantines pour le climat, de nombreux étudiants se posent la question « J’ai manifesté, mais après, quel sens donner à tout ça ? ». Pour vous éclairer, ValBiom vous donne un aperçu du potentiel d’embauche existant dans le secteur de la bioéconomie.

Cet article constitue le 1er d’une saga dédiée aux « métiers d’avenir en bioéconomie ». 

Abstraite, la bioéconomie ? Ses applications concrètes sont pourtant plus nombreuses qu’on ne le pense ! En voici la démonstration avec quelques applications de notre quotidien.

Développé par une société italienne, le BioBang cavitator est une technologie basée sur le phénomène de cavitation.

Elle est conçue pour améliorer les performances des installations de biogaz et biométhane.

La mesure du potentiel méthanogène est l’un des outils qui permet de dimensionner un projet de biométhanisation ou d’identifier un problème biologique. Actuellement, ce type de mesure nécessite entre 30 à 60 jours.

Aujourd’hui, il est possible de réduire ce délai grâce à la solution développée par BioEnTech.

Abonnement