[WoodChem 2019] ValBiom : soutien à la création d’une filière wallonne de chimie du bois

Analyse
Télécharger

La 5ème édition de la conférence scientifique internationale dédiée à la chimie du bois s’est déroulée du 20 au 22 novembre à Vandœuvre-lès-Nancy (France). L’occasion de faire le point sur les avancées dans ce domaine, de découvrir l’industrie existante et les marchés concernés.

Déjà présente à l’édition 2017, l’asbl ValBiom participait cette année aussi à l’évènement afin de représenter les intérêts et compétences wallonnes dans ce secteur.

L’art de déconstruire le bois au moyen de divers procédés

La chimie du bois fait généralement référence au bioraffinage du bois, soit l’art de déconstruire celui-ci au moyen de divers procédés (physiques, chimiques, biologiques) pour en valoriser ensuite les différents composants (cellulose, hémicelluloses, lignines, extractibles).

Séparés, purifiés, modifiés (« fonctionnalisés »), ces différents éléments peuvent être utilisés pour produire ou améliorer toute une série de molécules et matériaux. Cela passe par :

  • la possibilité de produire des molécules-plateformes (les « building blocks ») qui seront ensuite dérivées en d’autres molécules utiles à divers secteur de la chimie,
  • des fibres de renforts biosourcés (les micro- et nanocelluloses),
  • des mousses isolantes,
  • des retardateurs de flamme,
  • des colles biosourcées,
  • des encres biodégradables,
  • du bioéthanol,
  • etc.

Sur trois jours, WoodChem a abordé les divers aspects et les dernières nouveautés de la chimie du bois :

  1. Jour 1 - Destiné aux acteurs du secteur forêt-bois, s’interrogeant sur la structuration à mettre en place pour qu’ils participent et tirent le meilleur avantage des possibilités offertes par la chimie du bois.
  2. Jour 2 - Consacré aux molécules dérivées du bois et à leurs applications dans les secteurs de la chimie de commodité (grands volumes) et de spécialité (petits volumes, plus haute valeur ajoutée).
  3. Jour 3 - Mise en avant des nouveaux produits et matériaux qui peuvent être obtenus à partir du bois et de ses dérivés.

Le potentiel des extractibles forestiers

Les stars de cette 5ème édition de WoodChem étaient les extractibles : ces molécules de faible poids moléculaire que l’on retrouve dans le bois, mais également dans d’autres compartiments de l’arbre tels que l’écorce, les nœuds, les feuilles, les racines.

Les extractibles regroupent une vaste famille de composés naturels. Ces molécules peuvent être extraites par diverses méthodes d’extraction : des plus simples (ex. : macération dans l’eau) aux plus avancées (ex. : extraction assistée par ultrasons, par micro-ondes, CO2 supercritique, voies enzymatiques).

Ces molécules intéressent de plus en plus les secteurs à haute valeur ajoutée tels que le cosmétique, la nutraceutique (ex. : compléments alimentaires) ou la pharmaceutique.

WoodChem mettait à l’honneur le potentiel de ces molécules et les projets destinés à aller les chercher (ex. : le projet français ExtraForEst, visant à extraire des molécules d’intérêts depuis les nœuds et les écorces), mais surtout les success stories d’acteurs déjà actifs dans l’extraction et/ou l’utilisation d’extraits issus du bois ou de l’arbre.

Avec un marché du cosmétique (et des produits naturels et biologiques) en pleine expansion, les acteurs se tournent de plus en plus vers les possibilités offertes par les extractibles « forestiers », que ce soit des PMEs ou de grands groupes internationaux.

Vers une filière wallonne des extractibles du bois

Depuis 2018, ValBiom travaille à l’émergence d’une filière wallonne de chimie du bois basée sur l’extraction de molécules d’intérêt au départ de coproduits de la 1ère transformation du bois. Bien que prometteur au vu des succès repérés hors-Wallonie, il convient d’évaluer le potentiel wallon d’une telle filière en apportant aux acteurs intéressés les premiers éléments de réponse technico-économiques :

  • Quels types et quels volumes de connexes sont réellement disponibles ?
  • À quel coût ?
  • Pour y trouver quelles molécules ?
  • Selon quels procédés adaptés ?
  • Pour quels marchés et à quel prix de vente ?

Autant d’éléments sur lesquels travaille ValBiom et dont l’importance a été démontrée à WoodChem cette année.

Appel à manifestation d’intérêt
  • Vous êtes un acteur wallon de la 1ère transformation du bois et vous disposez de coproduits tels que des écorces, des nœuds, des copeaux, etc. actuellement peu ou mal valorisés ?
  • Vous êtes un acteur actif dans l’extraction végétale ?
  • Vous êtes un acteur de la chimie fine, intéressé par l’utilisation de molécules extractibles issues du bois dans vos produits ?

N’hésitez pas à contacter ValBiom !

Plus d’infos ?

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.