Visite au salon Biogaz-Europe : quelles tendances pour la filière française ?

Télécharger

Les 30-31 janvier dernier, ValBiom s’est rendu à l’évènement incontournable du secteur du biogaz : Biogaz Europe, à Rennes. Cet évènement a réuni les acteurs clés du marché, soit plus de 250 exposants. Parmi les thématiques abordées : la compétitivité de la filière biométhane, le retour d’expérience du biogaz/biométhane porté, les aspects d’agroécologie et de labellisation des fournisseurs de technologies.

Retour sur le salon Biogaz Europe, salon international pour le gaz vert renouvelable - c'est à dire le biogaz, le biométhane (injection, méthanation) et le bioCNG - qui est produit à partir des flux de déchets organiques.

Gagner en compétitivité pour la filière biométhane

Le bureau d’études ENEA Consulting a notamment présenté les résultats de son rapport intitulé « Renforcer la compétitivité de la filière biométhane française ».

  • Ce rapport estime qu’en 2030 on peut espérer diminuer le coût de production du biométhane de 30 % en agissant sur 10 leviers différents. Le premier étant la maximisation du potentiel de biométhane des gisements.
  • Au-delà de ce chiffre, le travail a le grand mérite de proposer des valeurs économiques pour les nombreuses externalités fournies par la biométhanisation, comme par exemple la production d’une énergie renouvelable pilotable et stockable. Ce travail intéresse notamment l’Association des Agriculteurs Méthaniseurs de France afin de garantir la pérennité de la filière en la rémunérant pour l’ensemble de ses bénéfices, et pas seulement pour une quantité brute d’énergie délivrée.

Biogaz/biométhane porté

Le portage du gaz trouve son intérêt lorsque la distance entre l’unité de biométhanisation et le réseau de gaz est trop importante pour envisager la création d’une ligne (> 10 km). Une unité existe déjà, celle de Méthabraye.

D’autres développements sont en cours, et notamment l’étude d’autres modèles comme le portage du biogaz après une pré-épuration en voie comprimée : des tests seront initiés par GRdF en 2019 pour un transport à 250-300 bars. Cette innovation permettrait d’unir plusieurs unités de petite taille et mutualiser un outil d’épuration et d’injection commun à chacune.

Le portage a un coût estimé de 12-27€/MWh selon le mode technologique choisi et la distance. Des projets restent envisageables malgré ce surcoût, aux conditions de rachat française permettant d’être payé jusqu’à 130€/MWh (contre 75€/MWh en Wallonie).

La biométhanisation, levier de la transition agroécologique

Le programme MethaLAE a permis d’évaluer comment la mise en place d’une biométhanisation a modifié les pratiques agricoles, les bilans économiques et les impacts environnementaux. Le projet a consisté à suivre 46 exploitations avant et après la mise en place de la biométhanisation, et s’est basé sur des questionnaires et non des mesures de terrain.

Les résultats démontrent globalement l’apport positif de la biométhanisation pour l’agroécologie en matière :

  • d’analyse agronomique : évolution des surfaces et de la fertilisation, impact sur les élevages ;
  • d’analyse socio-économique (ex : impacts sur le travail et la gestion de la main d’œuvre et travail) ;
  • d’analyse environnementale : bilan azote, bilan énergétique des exploitations, bilan gaz à effet de serre des exploitations, bilan impact énergie climat.

Il ressort de cette étude française que :

« Quel que soit le modèle choisi, 44 des 46 exploitations ne regrettent pas leur choix ; une s’interroge sur la reconduction d’un tel projet. Une majorité des agriculteurs trouve un regain d’intérêt dans le métier d’agriculteur : plus de technicité, plus de cohérence globale du système, meilleure intégration territoriale de l’exploitation agricole.

La (bio)méthanisation est bien un levier pour l’agroécologie, plus exactement elle peut parfaitement accompagner des trajectoires d’agriculteurs qui s’y engageraient, en prenant un minimum de points de vigilance, mais sans difficulté majeure, car elle présente des atouts intrinsèques tels qu’il faut vraiment être très malchanceux pour ne pas en bénéficier. »

Labellisation

Le Club Biogaz a présenté une initiative pour encadrer les acteurs fournisseurs d’unités de biométhanisation. Le but ? S’assurer des compétences de ces acteurs afin d’éviter les échecs qui entachent la filière et afin d’apporter de la confiance aux porteurs de projet.

Cf. description complète ici.

Rendez-vous à Lille, au Salon Expo Biogaz !

Le prochain évènement d’importance en France sera le salon Expo Biogaz à Lille en juin 2019, où ValBiom aura le plaisir d’être conférencier.

Abonnement