Valoriser énergétiquement les ressources boisées de son territoire

Télécharger

Avec le soutien de la Wallonie.

Ce 14 mai, ValBiom organisait un évènement[1] sur la thématique de la valorisation énergétique des ressources boisées, spécifiquement dédié aux acteurs actifs à l’échelle d’un territoire. Cet évènement regroupait notamment différents Groupes d’Action Locale (GAL) et plusieurs Parcs naturels. L’occasion pour ces organismes locaux de se rencontrer autour d’une thématique commune et de partager leurs retours d’expérience en matière de projets bois-énergie.

Que retenir des échanges ?

Partage de bonnes pratiques

Parmi les orateurs : Stephan Vis (GAL Pays des Tiges et Chavées), Aurélie Hick (GAL Pays de l’Ourthe), Eléna Rappe (Agra-Ost et GAL Entre Vesdre et Gueule), Marc Wauthelet (GAL Pays des Condruses) et Grégoire Huart (Parc naturel régional de l’Avesnois, France).

Ces derniers ont présenté des projets divers comme l’évaluation du gisement en ressources boisées ou encore des plateformes de production locale de plaquettes. Ceci, avec une attention particulière sur les aspects de sensibilisation et d’information, afin – notamment – de stimuler l’installation de nouvelles chaudières biomasse (publiques ou privées).

L’importance de la demande sur son territoire

Le succès d’une valorisation énergétique locale de ressources boisées locales est tributaire de l’existence, sur le territoire, d’une demande pour ce type de combustible. En effet, mettre en place une production locale de plaquettes n’a de sens que si elle répond à une demande de consommateurs locaux. L’existence de producteurs/vendeurs professionnels de plaquettes permet une garantie d’approvisionnement en combustible à des projets de chaudières biomasse.

On note également que :

  • Dans certains cas (territoires peu boisés, gros consommateurs, etc.), il peut devenir illusoire d’assurer 100 % de l’approvisionnement uniquement au départ des ressources du territoire concerné.
  • Il existe des différences entre les secteurs public et privé en matière de mise en place de projets de chaudières biomasse : arguments de sensibilisation, timing, décisionnaires impliqués… De même, en matière de passage de la sensibilisation à la concrétisation.

L’aspect « ressource locale » est un élément important pour les projets publics, mais également pour les projets privés d’une certaine ampleur (e.g. : la construction d’un éco-quartier alimenté par un réseau de chaleur biomasse).

Valoriser les haies : faisable, mais pas n’importe comment

Une grande partie des interventions et des débats tournaient autour de la valorisation des haies. Si l’idée d’apporter une plus-value aux haies (les entretenir, les conserver, voir en étendre le linéaire) par une valorisation énergétique est fréquemment abordée, le succès d’un tel projet dépend d’une série d’éléments qu’il est important de prendre en compte.

Premièrement, il est primordial de motiver, d’impliquer et de démontrer l’intérêt de cette valorisation auprès des premiers concernés, les agriculteurs. Sur base d’exemples, le Parc naturel régional de l’Avesnois a expliqué que l’intérêt économique motive ces derniers: autoconsommation, revente du surplus de plaquettes produites au départ de haies bocagères...

Deuxièmement, la production d’un combustible de qualité (broyé, criblé et séché) nécessite des équipements adaptés qui représentent un investissement. Quand cela s’y prête, l’appel à un prestataire de services correctement équipé devient la solution la plus intéressante (notons que les plaquettes forestières et les plaquettes de haies ne sont pas les mêmes produits). On ne le répètera jamais assez, mais il est primordial d’associer une chaudière biomasse avec le combustible qui lui est adapté.

Professionnaliser la récolte/transformation/vente

La mise en place d’une filière locale et pérenne de valorisation des ressources boisées implique la professionnalisation de cette filière : prestataire correctement équipé, gestion et contrôle de la qualité du combustible produit, gestion et centralisation des productions et des ventes, etc.

Les participants ont également souligné que, si un professionnel du bois-énergie (en particulier un producteur de plaquettes) est déjà présent sur le territoire, il est contreproductif de venir concurrencer cet acteur local en voulant absolument développer une filière de valorisation parallèle.

Conclusion

Le partage d’expériences et le retour de terrain d’acteurs actifs à l’échelle d'un territoire sont primordiaux pour la réussite d’un projet de valorisation des ressources boisées locales, en particulier les haies. Gageons que les réponses apportées et les contacts établis permettront à tous de promouvoir de la meilleure manière possible le développement du bois-énergie sur leur territoire.

ValBiom continuera à suivre le sujet de près et à vous tenir informé des actions et des projets entrepris en Wallonie.

L’accès aux présentations – 14.5.2019


[1] Midi de la Biomasse organisé dans les bâtiments de la Fédération Wallonne de l'Agriculture (FWA).

Abonnement