Une maison de repos remplace ses chaudières mazout : place aux plaquettes de bois !

Portrait
Télécharger

Photo ©ValBiom

La maison de repos et de soins (MDR-S) des « Buissonnets » située à Horion-Hozémont (province de Liège) a opté pour une solution de chaudière biomasse et de silo en container, en remplacement d’anciennes chaudières à mazout.

Une solution originale et avantageuse, installée par la coopérative Coopeos !

Les chaudières biomasse dans le secteur à profit social : fonctionnement et opportunités

Ce jeudi 15 novembre était organisé le séminaire « Les chaudières biomasse dans le secteur à profit social : fonctionnement et opportunités ». Ce séminaire, organisé par l’UNIPSO, avait pour intervenants le spécialiste du bois-énergie chez ValBiom, Pierre-Louis Bombeck, et la coopérative Coopeos (membre ValBiom). À l’issue des présentations, les participants ont eu l’occasion de découvrir la solution biomasse mise en place par Coopeos pour répondre aux besoins de chauffage de cette maison de repos et de soins.

Un approvisionnement en plaquette de bois local

Cette solution est originale sur plusieurs points avec, pour commencer, le rôle tenu par Coopeos. La coopérative a ainsi pris en charge l’installation et le financement du projet, mais également la gestion technique complète et l’approvisionnement en plaquette de bois local. La maison de repos s’est engagée par contrat sur 10 ans avec la coopérative sous une forme de « leasing ». Après ces 10 années, la MDR-S deviendra donc entièrement propriétaire des équipements.

Une chaufferie biomasse centralisée et un réseau chaleur

Le projet visait ici à remplacer 6 chaudières mazout, installées dans 3 chaufferies situées dans 3 bâtiments différents. La production de chaleur a alors été concentrée en une seule chaufferie biomasse centralisée, qui est reliée aux anciennes chaufferies par un réseau de chaleur de 140 m et qui passe par les vides ventilés des bâtiments. Les ballons tampons (ballons hydro-accumulateurs) ont été placés directement dans les locaux des anciennes chaufferies mazout. En remplaçant ses anciennes chaudières, la MDR-S s’épargne une consommation de combustible fossile de 56.000 litres de mazout/an.

Etant donné qu’il n’était pas possible d’intégrer la nouvelle chaufferie biomasse dans un des bâtiments existants et qu’il fallait éviter des travaux de génie civil trop importants, Coopeos a proposé une solution de chaufferie et de silo en container.

Une installation plus facile à gérer…

Le premier container comprend ainsi la chaudière de 200 kW et un stock tampon de plaquettes de 10 m³, tandis que le second container de 40 m³ constitue le silo. Ce container-silo à fond mouvant est amovible, ce qui permet, une fois vide, de le remplacer rapidement par un autre container identique pré-rempli. Une facilité et un gain de temps lors de l’approvisionnement du site. Le stock tampon de 10 m³, situé dans le container « chaufferie », permet un fonctionnement ininterrompu de la chaudière lors du changement de container-silo.

… et une mise en place rapide !

Autre intérêt de ce type de solution en container : sa mise en place très rapide (6 semaines dans ce cas-ci). Ce qui a été particulièrement apprécié par la MDR-S qui avait dû faire face plus tôt dans l’année à une inondation de certaines de ses chaudières mazout. De plus, fidèle à ses valeurs sociales, Coopeos a fait appel à l’entreprise d’insertion professionnelle COF (Centre d’Orientation et de Formation, à Amay) pour la transformation et l’aménagement du container de la chaudière.

Plus d’infos ?

Abonnement