Un tissu naturel et local en chanvre, c’est possible !

Télécharger

L’intérêt du monde de la mode pour des textiles locaux et écologiques est palpable. En témoigne le succès de l’événement ‘chanvre textile’ organisé par ValBiom à la Plateforme de la Mode et du Design (MAD) à Bruxelles, ce lundi 30 septembre. ValBiom y présentait le premier tissu à base de chanvre et de laine belges, devant un parterre de professionnels. Près de 70 stylistes et designers ont répondu positivement à l’appel. Au programme, cinq interventions complémentaires, allant du tableau environnemental et social du secteur textile au détail du projet ‘chanvre textile’ et une exposition de 11 stylistes et designers intégrant le chanvre dans leurs créations.

Le tissu à base de chanvre, un projet concret

ValBiom a produit un tissu unique à base de chanvre et de laine belges, à la suite du projet textile initié par l’ASBL Chanvre wallon. Le but de ce projet est de développer des débouchés textiles pour le chanvre, tout en se frottant aux contraintes et aux demandes d’un secteur exigeant. Quoi de mieux pour cela que de présenter le tissu obtenu, au MAD, devant un public de professionnels de la mode et du design ?

Compte-rendu des exposés

Cinq interventions complémentaires, allant du tableau environnemental et social du secteur textile au détail du projet ‘chanvre’, en passant par un projet concret, ont retenu l’attention de l’auditoire. Les nombreuses questions qui ont suivi les présentations en disent long sur le grand intérêt pour le sujet.

Patrick Veillard est « Monsieur Slow Fashion »  chez Oxfam – Magasins du monde. Dans son exposé, il a dénoncé certaines pratiques du secteur textile traditionnel, tant d’un point de vue social qu’environnemental, chiffres à l’appui.  Ensuite, il a présenté les alternatives ‘Slow fashion’ sous forme d’un tableau synthétique.

La journaliste Mode et Lifestyle, Marie Honnay, nous a fait part de l’urgence de vulgariser pour le grand public  les processus et les contraintes du textile, et plus précisément du tissu et des fibres textiles. Les étudiants, stylistes et journalistes ne connaissent plus assez les spécificités et intérêts des matières naturelles mais se focalisent plus sur l’aspect marketing des marques. Ce manque de connaissance se ressent également auprès des consommateurs. Un changement de comportement nécessite  une réappropriation de ces connaissances.  Si les nouveaux produits à base de fibres naturelles veulent se développer ils devront nécessairement sortir des  marchés de niche et séduire un public plus large, en épousant les tendances de la mode actuelle.

Céline Géradon, chef de projet chez ValBiom qui accompagne les agriculteurs qui souhaitent cultiver du chanvre, a présenté les intérêts environnementaux et culturaux du chanvre, rappelant que le chanvre ne nécessite aucun pesticide et produit jusqu’à 8 tonnes de paille par hectare. Le chanvre, aux multiples potentiels, pourrait contribuer à une transition vers une économie biosourcée.

Valentine Donck chargée de projet chez ValBiom s’occupe de la partie textile du projet chanvre. Son intervention a permis au public de visualiser toutes les étapes qui ont conduit au tissu. La démarche du projet consiste à produire un tissu intégrant du chanvre wallon en travaillant le plus localement possible. Les différentes étapes de fabrication ont eu lieu en Belgique pour le défibrage, le lessivage, le lavage et la cotonnisation, et en France pour la filature et le tissage. Ce tissu se compose de chanvre wallon, de laine belge et de lin local. Deux types de tissus et deux types de fils ont été produits.  Le tissu tout comme le fil sont disponibles en écru et bleu. Aujourd’hui, ils sont mis en vente dans plusieurs magasins : Valérie Berckmans (Bruxelles), Chez Marie-Jeanne (Liège), Atelier 53 (Namur), Cannavie (Sart-Bernard), Whana (Genval). Par la vente de ce tissu, ValBiom souhaite financer de nouveaux tests pour la conception d’une nouvelle production qui répond davantage aux attentes des utilisateurs.

Pour clôturer, Romy Di Donato, designer industrielle, nous a parlé de son prototype de panneau acoustique à base de chanvre, objet design et utile, puisqu’il absorbe une partie des réverbérations du son dans une pièce. Elle collabore avec des industriels italiens pour un projet de meubles à base de chanvre.

La présence d’institutions et d’écoles dans le public

Des représentants de Fedustria, Creamoda, l’Irec, du MAD e.a. ainsi que des responsables de section textile de plusieurs écoles (ARBA, Saint-Luc, HEFF) étaient présents et exprimaient leurs volonté de collaborer au projet d’une façon ou d’une autre.

Une exposition ‘chanvrée’

11 stylistes et designers ont exposé leurs créations variées, à base de chanvre.

  • Marie Anne Dujardin, styliste bruxelloise, et Oana Stoican, responsable du magasin de tissu déco Whana à Genval, ont créé l’une un manteau, l’autre un rideau et des objets de décoration d’intérieur,  à partir du tissu produit par ValBiom.
  • Marie Cabanac et  Dominique Rocour, toutes deux stylistes en Wallonie, présentaient des vêtements réalisés à partir du prototype mis au point par Chanvre wallon. Ce tissu a également servi de base au pouf présenté par Emelyne Vostier.
  • Véronique Bastien, créatrice de la marque YouMiwi, vêtements en jersey 100% chanvre, a expliqué devant les caméras les avantages du chanvre pour les vêtements de sport : il absorbe très bien l’humidité et il est antibactérien.
  • Lucie Manderveld, fraîchement diplômée de l’ HEFF, exposait ses tissages extrêmement techniques, au bout de grands ballons blancs,  gonflés à l’hélium.
  • Vanessa Colignon, primée à Mons pour son travail, nous montrait son sac à vrac, son éponge et tous ces essais de maille de chanvre. Elle a reçu les prix du public et le prix WBDM lors du concours Tremplin 2019 de BeCraft.
  • Anne Weis, teinturière et créatrice de la ligne de vêtements Antchi, est grande amatrice de chanvre. Elle mélange cette matière à d’autres dans des camaïeux en teinture végétale.
  • Josette Thonon, qui a collaboré à un projet industriel avec Romy Di Donato, est tisserande. Sa marque, joliment appelée Fleur de Lice, propose des sacs, des étuis et autres accessoires, tous tissés main..
  • Enfin, les Hempanels de Romy Di Donato décoraient et apaisaient, si nécessaire, la cafétaria du MAD.

L’événement, présentant le premier tissu du projet chanvre de ValBiom, a suscité beaucoup d’intérêt, démontrant une demande pour des tissus locaux, durables. Cette rencontre a non seulement donné une visibilité aux acteurs de ce projet, mais a aussi permis de renforcer les liens entre ValBiom, les écoles et les institutions, au bénéfice des futures collaborations. Vous êtes intéressé(e) par la démarche, vous souhaitez intégrer ce tissu dans vos créations ? Nous vous invitons à prendre contact avec Valentine Donck - v.donck@valbiom.be 

Accès aux présentations

La presse en parle ! 

Avec le soutien de la Wallonie et du MAD-House of creators. 

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.