Un nouveau gaz biosourcé sur le marché

Télécharger

Photo: www.global-bioenergies.com

Un nouveau gaz renouvelable est désormais disponible sur le marché : il s’agit du bio-isobutène. Celui-ci est produit via fermentation de biomasse et purification. Il peut être utilisé en mélange avec le propane conventionnel.

L’isobutène est une des briques élémentaires de l’industrie pétrochimique, utilisé pour différents usages tels que les plastiques, les caoutchoucs, et… les carburants. Cette nouvelle méthode de production est intéressante car elle permet de produire cette « molécule plateforme » de manière plus durable.

La méthode mise en œuvre par Global Bioenergies se base sur une fermentation d’un microorganisme (génétiquement modifié), permettant de produire l’hydrocarbure gazeux. Les matières utilisées comme substrats peuvent être diverses : betteraves sucrières, mais également sucres résiduaires, et déchets agricoles et forestiers.

L’essai a été mené dans le pilote, en collaboration avec Butagaz. Ceux-ci ont utilisés l’isobutène en mélange avec du propane (à hauteur de 3 %). Le mélange gazeux a été livré à la Société Coopérative Agricole Vignoble de la Voie d’Héraclès, une cave qui promeut une viticulture biologique (80 % du vin qu’elle produit est bio), et qui se positionne à la pointe de la technologie (première cave connectée et écologique de France).

La production d’un gaz tel que le bio-isobutène lève 2 freins habituellement rencontrés avec la fermentation :

  • Généralement, la molécule produite s’accumule dans le milieu réactionnel, et provoque une toxicité pour les microorganismes. Dans le cas d’un gaz, étant donné que celui-ci se volatilise spontanément, cette limite est levée.
  • L’étape de purification est simplifiée : au lieu de devoir séparer les microorganismes et le milieu réactionnel de la molécule produite, « il suffit » d’épurer le gaz produit (des technologies éprouvées existent déjà).

La production de molécules plateformes à partir de sources renouvelables est toujours pertinente. ValBiom continuera de suivre les développements de cette technologie, tant pour son passage du stade pilote au stade industriel, qu’au niveau des différents usages dans lesquels ce bio-isobutène pourra se développer.

Source : https://www.global-bioenergies.com

Abonnement