Quel est le marché européen des produits chimiques issus de la biomasse ?

Télécharger

Afin de réduire sa dépendance aux combustibles fossiles, l'industrie chimique européenne se tourne vers des alternatives biobasées. Une nouvelle étude du Joint Research Center (JRC)[1] détaille le potentiel de ces produits chimiques biobasés[2] en Europe.

Elle fournit également des données permettant aux décideurs politiques d’en savoir plus sur le potentiel inexploité de ce marché. Enfin, elle informe sur les opportunités et les contraintes pouvant impacter l’intérêt des parties prenantes et des clients pour ce type de produits.

La biomasse comme matière première pour la chimie du futur ?

La mise à jour de la stratégie européenne relative à la bioéconomie a pour but d’accélérer le développement d’une bioéconomie[3] durable en Europe.

Le secteur de la chimie joue un rôle important dans cette transition, notamment grâce à la production et à la commercialisation de produits chimiques biobasés. En effet, ceux-ci apportent de nouvelles fonctionnalités et rendent l’économie européenne plus durable et moins dépendante des ressources fossiles.

Aperçu du marché européen des produits chimiques biobasés

La bioéconomie est largement mise en avant par la Commission européenne. Cependant, il existe peu de statistiques sur les produits biobasés. D'où l'intérêt de l'étude réalisée par le JRC. En effet, cette analyse est essentielle pour identifier les lacunes du marché et les opportunités de développement. Elle aborde notamment :

  • les volumes de production,
  • la part du biobasé,
  • les prix et chiffres d’affaire,
  • la consommation et le commerce de 50 produits biobasés représentatifs de 10 catégories de produits.

Les catégories de produits sont :

  • Les molécules chimiques plateformes
  • Les solvants
  • Les polymères pour le plastique
  • Les peintures, revêtements, encres et colorants
  • Les tensioactifs
  • Les produits cosmétiques et de soins personnels
  • Les adhésifs
  • Les lubrifiants
  • Les plastifiants et stabilisants pour les caoutchoucs et les plastiques
  • Les fibres synthéthiques

Selon cette étude qui se base sur ces 10 catégories, l’EU produit 4.7 Mt/an de produits chimiques biobasés, ce qui représente 3 % du marché global pour l’ensemble de ces catégories. L’étude montre également que chaque catégorie de produits évolue différemment en termes de maturité du marché et de potentiel de marché.

Quelques chiffres révélateurs

  • Le marché des molécules chimiques plateformes est important, avec une production globale de 403 Mt/an en Europe. Cependant la part du biobasé est encore faible et ne représente que 0,3 %. Des investissements significatifs devront donc être réalisés.
  • Seulement 3 % des bio-solvants produits dans le monde sont produits en Europe. L’UE est importatrice de 43 % de sa consommation en la matière. 
  • Grâce à la large utilisation d’huiles végétales dans les tensioactifs, la part du biobasé dans ce secteur atteint 50 %. Il s’agit d’un secteur stable et mature.
  • Les produits cosmétiques et de soins personnels ont l’avantage d’être directement influencés par les consommateurs, prêts à payer plus cher pour des produits naturels. On estime d’ailleurs que 44 % des matières premières utilisées dans ce secteur sont biobasées.
  • Dans un scénario business-as-usual, le taux de croissance annuel de ces produits est estimé à 3,6 % par an entre 2018 et 2025, soit une croissance limitée.
  • On s’attend à une croissance des plastiques biobasés de 4 % par an pour les 5 prochaines années. Selon le type de polymère, l’UE est importatrice ou exportatrice.

Par exemple, la production de polyéthylène biobasé est réalisée exclusivement au Brésil à partir de sucre de canne. Par contre, en Europe, l’industrie de l’amidon (250 Kt/an) est bien développée et plusieurs sites produisent du PLA (7 Kt /an).

Quelles sont les freins au déploiement des produits chimiques biobasés ?

Les scientifiques identifient les coûts de production comme principal obstacle à la croissance du marché des produits chimiques biobasés, car ceux-ci sont encore plus chers que leurs homologues pétro-sourcés.

En outre, certains produits biobasés sont encore considérés comme risqués en termes d'investissements dans les infrastructures et de ventes futures.

Les experts soulignent que, pour stimuler ce marché, diverses interventions politiques pourraient avoir lieu :

  • soit une intervention en matière d’incitations à l'investissement via des subventions, prêts, garanties, etc.
  • soit une intervention visant à rendre plus cher la production des produits chimiques d’origine fossile. Par exemple, via une taxe sur le carbone.
  • soit une intervention visant à rendre obligatoire l’utilisation de produits biobasés dans certaines industries, renforçant ainsi leur demande.

Source : The future of bio-based chemicals in the EU Bioeconomy – European Commission, 23.01.2019


[1] European Commission - Joint Research Center.

[2] Les produits chimiques biobasés sont définis comme des produits chimiques dérivés entièrement ou partiellement de matières d’origine biologique (plantes, algues, cultures dédiées, résidus agricoles, déchets organiques…).

[3] La bioéconomie couvre tous les secteurs et les systèmes qui reposent sur les ressources biologiques (plantes, micro-organismes, animaux et dérivés de la biomasse…), leurs fonctions et leurs principes.  Cela inclut toutes les productions primaires (agriculture, sylvicultures…) et tous les secteurs économiques et industriels qui utilisent ses ressources et les transforment en produits alimentaires, produits biobasés, bioénergies et services.

Abonnement