Prototype : bientôt, un tissu 100 % chanvre belge !

Télécharger

Photos : Chanvre fraichement coupé jouxtant du chanvre rouissant depuis 2 semaines ©ValBiom.

En 2021, ValBiom étend ses essais de chanvre textile après de premiers essais prometteurs en 2020. Ces essais permettront de réaliser un tissu prototype 100 % chanvre belge d’ici juin 2022. Un nouveau produit biobasé exemplaire pour notre pays !

Une culture bien spécifique

Le chanvre contient des fibres longues, à haute valeur ajoutée, permettant de faire des fils 100 % chanvre.

Pour obtenir des fibres longues de bonne qualité et pour pouvoir les extraire, il faut cultiver le chanvre de façon très spécifique. En résumé, le semis doit être dense et la coupe doit se faire à la floraison. Un long rouissage de qualité est également nécessaire. Selon les conditions climatiques, celui-ci durera en moyenne de 4 à 6 semaines. C’est pourquoi il est préconisé d’utiliser des variétés précoces. 

Des essais fructueux menés en 2020

ValBiom a mené des essais de chanvre ‘fibres longues’ en 2020, en testant 3 variétés de chanvre et deux densités de semis. Ces essais ont été réalisés avec la collaboration du CIPF, à la ferme expérimentale de l’UCLouvain. Les tiges ont été parallélisées à la coupe et les fagots ont été coupés à 1 m 10 pour pouvoir passer sur une unité de teillage de lin. Les pailles étaient très fines, avec un diamètre moyen de 0,5 cm. Bonne nouvelle, celles-ci sont passées sans encombre en teillage. 

Un prototype 100 % chanvre en juin 2022

Après ces premiers résultats prometteurs, ValBiom a décidé de refaire des essais. Cette fois, 4 variétés relativement précoces seront testées, en deux densités de semis. Deux variétés seront également testées sur de plus grandes surfaces. Cela permettra :

  • d’avoir une meilleure appréciation des rendements en fibres longues,
  • de tester la mécanisation de cette récolte,
  • et d’avoir les quantités suffisantes pour peigner, filer et tisser la matière à échelle industrielle.

On s’attend donc à disposer d’un tissu 100 % chanvre en juin 2022.

Le contexte interrégional

La France avec Lin et Chanvre Bio et la Flandre avec HoGent réalisent toutes deux des essais similaires depuis plusieurs années.

De nombreux échanges ont eu lieu entre ces organismes et ValBiom afin de partager les expériences et la réflexion pour gagner en efficacité.

HoGent continue la recherche de chanvre ‘fibres longues’ cette année avec les projets Hemp4Textiles (dont ValBiom sera membre du comité de suivi) et Cannabisness. LCBio, de son côté, a lancé une série de jeans en 100 % chanvre français.

Les difficultés à surmonter

Il reste encore des difficultés à surmonter avant de rendre cette culture réaliste et rentable. Le frein principal à ce jour est l’absence de mécanisation adéquate pour la récolte du chanvre, dont les tiges doivent tomber au sol de façon parallèle et doivent être coupées à +/- 1 mètre (alors que le chanvre fait facilement 2,5 m de haut).

La seule façon, actuellement, d’extraire la fibre longue est le teillage. Celui-ci nécessite la parallélisation des tiges à la coupe ainsi qu’une longueur maximale des pailles de 1 m 10, voire moins. De nombreuses recherches sont en cours pour mettre au point l’outil de coupe qui parallélisera les tiges.  

Encore faut-il que le coût de ce futur outil ne grève pas la rentabilité de la culture. D’autres recherches se dirigent vers l’obtention de fibres longues sans passer par la case 'parallélisation'. Enfin, la valorisation en Europe des étoupes de chanvre (les fibres courtes) pose encore un problème.

ValBiom poursuit sa veille de l'information et vous tiendra informé des prochaines étapes de ses essais chanvre textile.

Action menée avec le soutien de la Wallonie

Cette action est menée par ValBiom dans le cadre de sa mission de "coordination des activités liées au développement la filière Chanvre" afin de participer au développement du marché chanvre textile.

Elle est permise grâce à notre convention cadre "BioMaSER" qui vise à développer et structurer les filières de valorisation non alimentaire de biomasses agricoles en tant que matériaux ou combustibles renouvelables. Convention financée par la Wallonie, SPW Agriculture, sous la supervision du Ministre de l’Agriculture. 

A lire également

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.