Projet ALPO : conception de bioplastiques à partir de microalgues

Le projet Interreg ALPO a pour but de créer de nouveaux bioplastiques à haute valeur ajoutée en vue de renforcer de nouvelles activités économiques pour les entreprises présentes dans la zone France – Wallonie – Flandre.

Contexte

A l’origine du projet ALPO, le consortium a fait le constat que l'utilisation des matières premières renouvelables se généralise en plasturgie, en particulier dans les secteurs de l’emballage et du textile. Les tendances montrent que les utilisateurs de matières plastiques développent de nouveaux matériaux biosourcés avec des propriétés très performantes. Cependant, le développement de ces bioplastiques reste en retrait en Europe, notamment dans la zone France – Wallonie - Flandre.

Objectif du projet

Dans le cadre du projet ALPO, de nouvelles briques de construction et des bioplastiques seront développés à partir de microalgues. Ces matériaux biosourcés intéresseront les groupes industriels de la zone, actifs dans les secteurs suivants : textile, automobile, biomédical.

Les premières étapes ont consisté à définir les types de microalgues et à les étudier.

ValBiom continuera à suivre le projet pour vous tenir informé de ses évolutions et futurs résultats.

Plus d’infos ?
  • ALPO fait partie du portefeuille de projets GoTo3S[1] et est soutenu financièrement par le FEDER, la région Hauts-de-France, la Wallonie et la province West-Vlaanderen.
  • Les partenaires du projet sont les universités de Mons, Lille, Reims et Gand, l’AgroParisTech, et KU campus Kortrijk.
  • Durée du projet : 01/10/2016 < 30/09/2020.

[1] GoToS3 (« Allons vers la spécialisation intelligente ») est un portefeuille de 16 projets Interreg complémentaires et en lien avec les domaines suivants : nouveaux matériaux et chimie, textile, santé et soins, agriculture et alimentation, industries culturelles et créatives, industrie 4.0.

Abonnement