[Objectifs de Développement Durable] Quel contexte et quels enjeux pour demain ? - Partie 1

Télécharger

Figure 1 : Les piliers des Objectifs du Développement Durable. Source : Department of Public Information United Nations issu de The Shift.

Le début d’année est souvent synonyme de résolutions. Davantage cette année car en 2020 nos activités et notre mode de fonctionnement ont été largement perturbés. L’occasion de rappeler les enjeux et l’importance que représentent les Objectifs de Développement Durable (SDG pour Sustainable Development Goals, en anglais), adoptés par l'Assemblée générale de l'ONU[1] et abordés lors de nos dernières Rencontres de la Biomasse, en octobre dernier.

Propos recueillis lors du webinaire organisé par l’UWE le 11 juin 2020 : « 90 Minutes pour les SDG’s | Objectifs de Développement Durable : je les (re)découvre et les intègre dans mon entreprise ! ». Article construit sur base de l’intervention de Gaëlle JANSSENS, Members Relations Manager à The Shift[2].

Les ODD : contexte et enjeux pour demain

Depuis le printemps 2020, une forte communication est menée sur les ODD. D’après un sondage[3] mené par ValBiom auprès de 43 participants, une grande majorité (65 %) connaissent ces objectifs. Et vous, que savez-vous de ces ODD ?

Il s’agit de 17 Objectifs de Développement Durable. Depuis 2015, ils s’inscrivent dans la continuité des Millenium Development Goals (8 objectifs de réduction de la pauvreté dans le monde), en réponse à l’Accord de Paris (COP 21). Validés par l’ensemble des membres de l’ONU, ils doivent être atteints pour 2030.

A lire également : Objectifs de développement durable, c'est quoi ? Comment m'engager dans cette démarche ? – ValBioMag, 27.10.2020

Le mot d’ordre est qu’ « à l’échelle mondiale, on ne laisse personne en arrière. Il s’agit d’un agenda qui doit être atteint par l’humanité entière et pour l’humanité entière », tel que l’annonce Gaëlle Janssens.

« La capacité de la planète est déjà dépassée pour de nombreux pays. Or, de nombreux états se situent toujours en attente de développement (…) » (Figure 1). Gaëlle Janssens, The Shift.

Nos modes de consommation et de production ne sont plus compatibles avec la capacité de la planète et des éco-systèmes à nous fournir des ressources et à absorber nos déchets. Les marqueurs couramment utilisés pour montrer la manière de vivre à crédit de la planète sont l’empreinte écologique et l’empreinte carbone.

Figure 2 : Correlation of ecological footprint (2008) and the human development index (2012)[4].

Mieux comprendre les ODD grâce au gâteau de la mariée 

Pour comprendre ces objectifs, The Shift présente deux visualisations pratiques. La figure 3 ci-dessous est une visualisation des ODD en « gâteau de la mariée » où l'on peut visualiser les 17 objectifs qui concernent :

  • La « BIOSPHERE » ou l’amélioration de la biosphère à savoir la protection de l’environnement.
  • La « SOCIETE » qui reprend les aspects sociaux.
  • L’ « ECONOMIE » qui sert les intérêts de la société et de la planète.
  • Le « PARTENARIAT », crucial pour parvenir à l’ensemble des objectifs.

Figure 3 : Visualisation des 17 Objectifs de Développement Durable en « gâteau de la mariée ». Source : Azote Images for Stockholm Resilience Centre, Stockholm University[6]

La figure 1 propose plutôt une visualisation des piliers des ODD. Comme l’explique The Shift, nous connaissons les « trois catégories classiques du développement durable et de la responsabilité sociétale des entreprises : People, Planet, Profit. A la différence qu’avec les SDGs, le pilier PROFIT se transforme en prosperity et on y a ajouté deux nouvelles catégories : Peace & Justice et Partnerships»[5].

The Shift rappelle à maintes reprises que les ODD sont interconnectés entre eux et indivisibles. Il ne s’agit pas de choisir les objectifs les plus faciles à atteindre pour son entreprise et de laisser le reste mais bien de les implémenter tous ensemble. The Shift illustre cette interdépendance en reprenant l’Objectif 12 et ses liens avec 14 autres objectifs (Figure 4).

Figure 4 : interconnexion des Objectifs de Développement Durable. Source : Business & the SDG. A guide to getting started. Innove (2016, adapté de Le Blanc) issu de The Shift.

Cap sur ces 17 objectifs, répartis par pilier

Pour chaque objectif, un logo (Figure 5) :
  • Les objectifs du pilier People : garder une vie digne pour l’humanité. Par exemple, l’absence de pauvreté ou de faim, l’égalité en matière de santé, d’éducation et l’égalité des genres.
  • Les objectifs du pilier Planet : l’utilisation de l’eau pour s’hydrater, pour l’hygiène, pour la vie aquatique, le climat, la vie sur terre (la biodiversité), la consommation et la production responsables.
  • Les objectifs du pilier Prosperity : l’énergie accessible et propre, le travail décent et la croissance économique, l’industrie, l’innovation et les infrastructures pour permettre d’atteindre ces objectifs, etc. Par exemple, les infrastructures à mettre en place pour gérer la montée des eaux.
  • Les objectifs du pilier Paix : la justice et l’institution.
  • Les objectifs du pilier Partenariat : il est nécessaire de faire des ponts entre les institutions qui ne se parlent pas, qu’il s’agisse de partenariats Nord-Sud ou de partenariats entre acteurs économiques.

Sous ces 17 objectifs, se retrouvent 169 sous-objectifs et 242 indicateurs.

Figure 5 : les Objectifs du Développement Durable.

En Belgique, où en sommes-nous ?

Le Figure 6 résume bien la situation. On y voit la distance qu’il reste à parcourir pour atteindre nos objectifs nationaux. A l’heure actuelle, la Belgique a atteint 16 sous-objectifs sur 169.

Des rapports détaillés ont été établis à ce sujet[7] [8]. Reprenons ici les faits marquants mis en avant par The Shift :

  • Concernant le pilier People en Belgique, The Shift nous indique que 15 à 20 % de la population vit sous le seuil de la pauvreté. Plusieurs facteurs menacent la qualité des sols[9] et « à termes, nous ne pourrons plus nous nourrir à partir de nos productions ». En termes d’égalité pour la santé, l’éducation et l’égalité des genres, la Belgique est relativement bon élève.
  • Concernant le pilier Planet : « la Belgique est pointée du doigt car notre consommation en eau est trop importante par rapport à nos stocks ». Vis-à-vis de l’énergie accessible et propre, en revanche, il y a eu de nettes améliorations mais le chemin est encore long à parcourir.
  • Un autre élément pointé du doigt se situe dans l’objectif « Paix, justice et institutions ». En cause ? La complexité institutionnelle belge qui complique la prise des décisions au niveau du développement durable.

The Shift précise que, par rapport à d’autres pays du monde, on est proche de la 12ème place mais, G. Janssens insiste : « le but est que chaque pays parvienne à atteindre les objectifs. Il ne s’agit pas d’être le premier. »

Figure 6 : distance à parcourir pour atteindre les ODD (Belgique). Source : OECD.

Et l’économie biobasée dans tout ça ?

Rappelons que chaque ODD est interconnecté à un autre.

La question est : comment l’économie biobasée que nous défendons peut-elle contribuer à améliorer ces objectifs ?

Prenons un exemple concret : le bien-être du citoyen belge. Il est question d’améliorer la qualité de vie des citoyens en prônant par exemple des logements décents, et d’agir au niveau de l’efficacité énergétique de nos bâtiments tout en utilisant des matériaux durables biobasés. Il s’agit aussi de faire appel à de l’énergie renouvelable pour se chauffer comme les chaudières biomasse de plus en plus performantes.

Par ailleurs, soulignons un propos de The Shift de cette interconnexion, voire l’antagonisme de certains ODD : en Belgique, nous vivons dans une surface moyenne déjà très grande par rapport au reste du monde. Donc, oui pour améliorer la qualité de vie des Belges, mais est-ce que cela soit se fair au dépend du climat ou de la production alimentaire ?

A lire également : [Interview] Qu’entend-t-on par ILUC ou changements indirects d’usage des sols ? – ValBioMag, 27.10.2020

Suite :

Nous parlons de bonnes résolutions en ce début d’année… et si celles-ci comprenaient des objectifs de développement durable ? Ce premier épisode reprend un descriptif des ODD. L’idée étant d’inciter le lecteur à les considérer, dès 2021, au sein de son entreprise.

En parcourant notre deuxième épisode, nous vous proposons des outils afin d’atteindre quelques ODD : [Objectifs de Développement Durable] Quels outils pour les atteindre au sein de mon entreprise ? - Partie 2 – ValBioMag, 03.03.2021


[1] Avec l'Agenda 2030 de Développement durable.

[2] The Shift est le point de rencontre du développement durable en Belgique. Les membres et partenaires de cette plateforme souhaitent opérer la transition vers une société et une économie plus durables.

[3] Sondage mené lors des Rencontres de la Biomasse du 20.10.2020.

[5] L’ABC des SDG – Source : The Shift.

[9] Fiches sur les dégradations des sols – Portail Wallonie, Sols et déchets en Wallonie

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.