L’utilisation du robinier dans l’aménagement d’un site dégradé, le Saint Théodore Ouest à Charleroi

Télécharger

Dans le cadre du projet Wallphy[1], l’équipe s’est penchée sur l’utilisation de certaines espèces ligneuses dans l’aménagement plurispécifique d’un site marginal, visant l’amélioration de la qualité du sol, et dont la biomasse générée pourrait être valorisée.

Outre le robinier, quatre espèces ligneuses ont été plantées sur approximativement 1.5 hectare (aulne glutineux, bouleau verruqueux, érable sycomore, peuplier) par la société X-Wood. Pour réaliser cette plantation, ValBiom s’est inspiré du projet PHYTENER et des travaux menés par l’Université Franche Comté Bourgogne (dendroremédiation).

Outre ses capacités à reconstruire des sols dégradés et de produire de la matière première, d’autres caractéristiques du site ont poussé l’équipe du projet à sélectionner le robinier :

  • Il s’agit d’une espèce peu étudiée en phytomanagement.
  • Le site était envahi par le Buddleia qui est tout aussi envahissant. Ce caractère est même amplifié par rapport au robinier. En l’absence d’une gestion récurrente du Buddleia, il est difficile de garder ce milieu ouvert sur le Saint Théodore Ouest. Par ailleurs, la préparation du site en novembre 2019 consistait d’abord au gyrobroyage des surfaces de Buddleia.
  • Pour limiter le drageonnement du robinier, cette espèce sera concurrencée par l’érable et le bouleau, qui ont été plantés de part et d’autres du robinier. Le robinier a été planté à une certaine distance d’une zone humide présente au Nord du site.
  • En outre, la présence du robinier dans les accotements du terril est déjà attestée sans démontrer une colonisation du site. Le Buddleia représente dès lors un risque plus important en termes de colonisation du site.

La plantation a été réalisée en février 2020 (variété Turbo Obelisk Black Locust, hauteur moyenne des individus de 100 centimètres, à 1.5 x 2 mètres). Cela représente une densité de 2930 pieds par hectare soit 500 arbre sur la parcelle. Suivra une éclaircie régulière des peuplements au profit des plus beaux individus.

A lire également :

[1] Le projet WallPhy est un partenariat avec l’ISSeP, la SPAQuE. Le projet est soutenu par le Ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire. Période : juin 2017 – novembre 2021.

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.