Les premiers pas prometteurs de l’injection de biométhane en Wallonie

Télécharger

Etat des lieux

Actuellement, la majorité du biogaz produit en Wallonie est valorisée en cogénération. Depuis 2020, la filière s’est diversifiée et participe désormais au remplacement du gaz naturel par son homologue renouvelable au travers de l’injection de biométhane dans le réseau géré par ORES. Après les premiers mètres cubes injectés en octobre 2020 par Cinergie a suivi l’unité de Vanheede Environmental Group de Quévy. 

Celle-ci injecte jusqu’à 700 Nm³/h de biométhane depuis juin 2021. Aux Bons Villers, Biométhane du Bois D'arnelle, a été mis en service durant l’été 2021 et injecte déjà 500 Nm³/h de biométhane. A la différence des deux précédents, il s’agit du premier site wallon entièrement dédié à l’injection. Ces trois unités ont une capacité d’injection sur le réseau d’environ 150 GWh par an, ce qui représente un début prometteur par rapport au potentiel de biométhane injectable en Wallonie.

Un contexte favorable

Les récentes fluctuations du prix du gaz naturel ainsi que la nécessité de réduire drastiquement les émissions de GES redonnent de l’importance à cette alternative souvent perçue comme trop onéreuse. De plus, l’aveu d’impuissance de certains secteurs (transport lourd, industrie…) pour atteindre une décarbonation rapide, couplé à des perspectives pour l’hydrogène encore bien lointaines, donne au biométhane un regain d’intérêt dans cette transition. Reste à en prendre conscience aux niveaux politiques et adapter le cadre réglementaire ainsi que les mécanismes de soutien afin d’assurer un développement incontournable.

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.