Les longs voyages du bois : retour sur la 16e édition des Rencontres de la filière bois

Télécharger

Ce 6 mai, à Libramont, se tenait la dernière édition des Rencontres de la filière bois, événement rassembleur des multiples acteurs de cette filière, allant des propriétaires aux transformateurs de bois. Cette année, le focus était mis sur le commerce international des produits bois, avec en toile de fond l'export des grumes de feuillus wallons vers la Chine. 

L'import-export au coeur des discussions

Les Rencontres de la filière bois constituent un événement fédérateur du secteur, lors desquelles les divers acteurs ont l'occasion d'échanger autour de la thématique mise à l'honneur. Cette année, c'est la question de l'import-export de grumes et produits bois transformés qui regroupait les propriétaires forestiers et publics, les exploitants et négociants, les scieurs, les producteurs de panneaux, de papier, de bois-énergie, les fédérations et associations du secteur, ainsi que des représentants du monde acacémique. 

La séance plénière fut l'occasion d'avoir un aperçu des phénomènes d'import-export sur les bois ronds et sciés de résineux, feuillus et bois tropicaux, de même que les panneaux de bois et le bois-énergie (avec un focus sur les pellets). Appétit chinois, demande américaine, variations de la ressource forestière et des industries dans les autres pays sont autant d'éléments qui impactent la filière bois wallonne. Bien entendu, cette influence est jugée positive lorsqu'elle joue en notre faveur (export de produits finis avec valeur ajoutée maintenue sur le territoire wallon), tout comme elle est pointée du doigt quand l'inverse se produit : export des grumes de feuillus vers la Chine, au détriment des scieurs locaux. La matinée a été l'occasion de "dézoomer" notre vision de la filière avec un aperçu de la réalité du commerce international dans lequel le bois et ses produits se situent, qu'on le souhaite ou non.

L'après-midi était consacré à des ateliers thématiques. Parmi ceux-ci, l'occasion a été donnée à des entreprises d'exprimer leurs besoins en formation, surtout envers les profils recherchés pour leurs collaborateurs. Un autre atelier a été l'occasion de découvrir des projets aboutis de valorisation de bois feuillus, tant à l'échelle de l'artisanat que dans la construction. 

8 millions d'euros pour soutenir l'innovation de la filière bois wallonne

Enfin, retenons le budget de 8 millions dégagés dans le Plan de Relance de la Wallonie et consacré à soutenir l'innovation dans la filière bois wallonne. Ce financement sera accessible via des appels à projets. Le premier sera consacré à la recherche et au développement (2 millions d'euros pour les acteurs de la recherche et entreprises) pour des projets de développement expérimental, tandis que le second (6 millions d'euros réservés aux entreprises) portera sur des investissements à des fins de modernisation, dynamisation et diversification des activités des acteurs de la valorisation des bois feuillus wallons. 

Pour aller plus loin

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.