Les eaux usées : un potentiel biogaz encore sous-exploité en Europe

Télécharger

Le saviez-vous ? Les eaux usées contiennent une charge organique pouvant être convertie en biogaz. Ce potentiel serait de 142 TWh/an en Europe, soit près de 10 fois le potentiel en biogaz belge !

Le potentiel de biogaz des eaux usées européennes

Un groupe de travail dirigé par la European Biogas Association (EBA) a évalué le potentiel de biogaz contenu dans les eaux usées en Europe. Leur évaluation a mené au chiffre de 142 TWh par an, ce qui est équivalent à presque 10 fois le potentiel identifié en Belgique.

Les industries des biocarburants sont les principaux contributeurs (bioéthanol, biodiesel), suivis par les industries agroalimentaires des huiles ou laitières, par exemple. Lorsque ces eaux sont épurées par voie aérobie, la biométhanisation présente l’avantage de diminuer la dépense énergétique liée à l’aération des eaux, mais aussi de réduire le volume des boues produites. La filière peut même devenir productrice nette d’énergie.

D’après EBA, ce développement permettrait la création de 19.000 emplois directs. C’est un exemple significatif de l’économie circulaire impulsée par la biométhanisation.

Plus d'informations

Qu'en est-il en Belgique ? Qu'est-ce qui est déjà fait ? Combien d'installations compte la Wallonie ? Pour quelle puissance ?

Chaque année, ValBiom dresse l'état des lieux de la filière biométhanisation dans le "Panorama de la biométhanisation". L’occasion de découvrir, chiffres et graphes à l’appui, l'évolution du secteur dans notre région.

En 2020, plusieurs unités sont actuellement en construction, tant au niveau agricole qu'au niveau d'entreprises agroalimentaires souhaitant traiter leurs eaux fortement chargées en matières organiques.

Découvrez le Panorama.

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.