Le premier site d’injection de biométhane wallon a été inauguré !

Télécharger

Photos : ©ORES

Mercredi 7 octobre a eu lieu un évènement majeur dans le secteur du gaz wallon : l’inauguration du premier site wallon d’injection de biométhane dans le réseau de gaz ! C’est le premier pas donné en direction d’un gaz naturel renouvelable, objectif indispensable à la transition énergétique et à la survie du gaz naturel à long terme.

Le biogaz, traditionnellement valorisé en cogénération sur site en Wallonie, est de la même nature que le gaz naturel : son composant principal étant le méthane, le transformer en gaz naturel renouvelable passe essentiellement par le fait d’en séparer le dioxyde de carbone. Cette opération faite, le biométhane atteint une qualité comparable au gaz naturel d’origine fossile.

Bien que cette option technologique existe depuis des années, des besoins croissants de substitution du gaz fossile par un équivalent renouvelable ont donné à cette voie de valorisation une importance croissante, permettant du même coup des améliorations techniques notables, le rendant plus accessible.

Présence ministérielle sur le site de Cinergie

La présence des Ministres wallons Willy Borsus (Vice-Président et Ministre de l'Économie et de l'Agriculture) et Philippe Henry (Vice-Président et Ministre du Climat, de l'Énergie et de la Mobilité) démontre l’importance symbolique de cet évènement : le verdissement du gaz naturel wallon est donc à présent une réalité qui ne fait que commencer. Comme l’a rappelé Monsieur le Ministre P. Henry, le potentiel wallon de 8 TWh est tout à fait significatif. Il permettrait la substitution de plus d’un tiers du gaz naturel consommé en usage résidentiel.

Les dirigeants l’ont bien compris, et au travers du Plan Wallon Energie Climat les objectifs proposent de tirer parti de cette ressource encore sous-exploitée.

Tirer parti de cette ressource encore sous-exploitée

Le site de Cinergie (membre ValBiom) injecte dès à présent 600 m³ CH4/h, équivalent à une puissance électrique de 2,4 MWe. Ce gaz, qui approvisionnera les zones de Sombreffe-Gembloux allant même jusqu’à Huy (selon la consommation du réseau au moment de l’injection), représente le chauffage de plus de 2.000 logements wallons moyens. Ce site, existant depuis 2008, a pu augmenter ses capacités de production pour ajouter cette corde à son arc en plus de la cogénération. Sa persévérance a payé, en faisant un exemple qui sera rapidement suivi par d’autres.

©ORES

Tout ceci n’aurait pas été possible sans les partenaires et acteurs du projet que sont Ores (Gestionnaire du Réseau de Distribution), Fluxys (Gestionnaire du Réseau de Transport), Luminus (client du biométhane injecté), la commune de Sombreffe et enfin Sambrinvest pour les aspects de financement.

Exploiter tout le potentiel de biogaz existant en Wallonie signifierait développer environ 150 sites de capacité identique, donnant une idée de l’ampleur de la tâche.

ValBiom œuvrera dans le futur pour ce développement bénéfique pour les zones rurales et porteur d’une économie locale largement circulaire.

Soutien

Article rédigé dans le cadre de la convention cadre de ValBiom visant à développer et structurer les filières de valorisation non alimentaire de biomasses agricoles en tant que matériaux ou combustibles renouvelables. Convention financée par la Wallonie, SPW Agriculture, sous la supervision du Ministre de l’Agriculture.

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.