Le géoréférencement des sites marginaux en France-Wallonie-Flandre : une réalité !

Télécharger

L'équipe du projet New-C-Land (dont ValBiom fait partie) a créé une cartographie en ligne qui recense des sites marginaux à haut potentiel de biomasse et des utilisateurs finaux de biomasse en zone France-Wallonie-Vlaanderen. Cette base de données, désormais publique, a un double objectif : apporter des réponses aux utilisateurs qui souhaitent s’approvisionner en cultures végétales et permettre aux gestionnaires de sites délaissés d’en retirer des bénéfices en les valorisant.

Communiqué de presse : Une cartographie qui crée des liens entre utilisateurs de biomasse et propriétaires de sites délaissés – ValBiom, Juin 2020

De la biomasse sur un site délaissé, ça veut dire quoi ?

Dans le cadre de ce projet, la « biomasse » désigne les cultures végétales (saule, aulne, peuplier, miscanthus, chanvre...) pouvant être utilisées en énergie ou matériaux.

La biomasse peut être utilisée dans de multiples secteurs qui participent à l’essor de l’économie biobasée en France et en Belgique :

  • Bioénergies : méthanisation, biocarburants, bois-énergie.
  • Éco-construction : isolants, matériaux de construction.
  • Gestion des espaces verts, espaces horticoles et maraîchers.
  • Bioraffinerie : extraction de molécules d’intérêt pour la fabrication de produits (pharmacologie, cosmétique...).
  • Textile : chanvre, lin, etc.

Un site « délaissé » est un site qui ne peut accueillir de projet  immobilier ou de culture alimentaire, mais qui peut être valorisé  grâce à une production de biomasse végétale. Une fois le site valorisé, sa marginalité devient une opportunité  économique et environnementale pour son gestionnaire.

Retrouvez toutes les infos utiles à ce sujet dans la brochure explicative

La cartographie New-C-Land

Son objectif est de faire rencontrer les besoins des uns et des autres et de favoriser le développement de filières biomasses locales (biométhanisation, éco-construction, gestion des espaces verts, etc.).

Cette interface intuitive et bilingue est alimentée grâce à des données publiques non confidentielles, l’apport des utilisateurs qui souhaitent s’approvisionner en biomasse végétale et l’apport des gestionnaires de sites délaissés qui souhaitent les valoriser.

Appel aux gestionnaires de sites, communes belges et françaises[1]

Afin d'alimenter cette cartographie en continu (qui permettra de multiplier les projets de plantation), l’équipe New-C-Land lance un appel aux villes et communes, propriétaires privés ou gestionnaires de sites. Cet appel vise à les inciter à faire connaitre leurs terrains délaissés et à les ajouter à la cartographie.

Faire avancer les Plans d’action des villes et communes en faveur du climat

Avec l’essor de l’économie biobasée, la demande en matières premières végétales est en pleine croissance. Il est donc crucial aujourd’hui de considérer les espaces pouvant accueillir des cultures afin de subvenir aux besoins futurs et afin de soutenir les filières de valorisation de la biomasse présentes en zone transfrontalière.

Pour les entités publiques, par exemple, valoriser leurs sites marginaux à haut potentiel de biomasse, pour y produire durablement de la biomasse représente une initiative positive en faveur d’une réduction de leurs consommations énergétiques et de leurs émissions de CO2

Une fois référencés, les sites pourront accueillir des plantations qui seront, ensuite, valorisées et utilisées intelligemment par des acteurs et entreprises du territoire.

Les sites concernés sont les sites abandonnés pour des raisons socio-économiques (friches, sites excentrés, sites oubliés…), les sites à faible productivité, les sites contaminés qui ne peuvent accueillir de cultures alimentaires ou les sites marginaux temporaires (en attente de reconversion – à la recherche de projets).

Renseignez vos sites sur notre cartographie !

A qui s’adresse cette cartographie ?

Les gestionnaires rassemblent les communes, agriculteurs, industriels, particuliers à la recherche d’outils pour valoriser leurs sites de manière durable, administrations et cabinets ministériels s’occupant de la gestion des sites délaissés et/ou réglementant la valorisation de la biomasse, les bureaux d'études, les organismes de recherche et d'éducation dans le domaine de gestion des sols, de la protection de l'environnement, de l'aménagement du territoire et du paysage.

Le pôle utilisateur, quant à lui, réunit les exploitants et prestataires de service dans le secteur biobasé. Il englobe également les utilisateurs finaux comme les entreprises qui utilisent de la biomasse dans la conception de produits, matières ou énergies, et les centres de recherche et universités actives dans ce secteur.

A propos du site sitesforbiomass.eu 

Le site est géré par Atrasol*, un cabinet spécialisé dans les stratégies de développement durable, notamment liées à la réhabilitation et la revitalisation des sites industriels ou l’assainissement des sols pollués, qui coordonne l’inventaire des sites marginaux en zone transfrontalière. Avec le soutien et l'aide du consortium New-C-Land. 

Contact : info@newcland.eu 

« Notre volonté : aider les territoires à accéder à un supplément d’autonomie éco-responsable qui concilie développement industriel, préservation des ressources et écologie, à travers les outils développés. » Sébastien Moreaux, Atrasol

Le consortium a besoin de vous !

Aidez-nous à atteindre notre objectif final : initier 10 projets concrets sur sites d'ici 4 ans. 

Plus d’infos ?
9 partenaires travaillent conjointement

New-C-Land est porté par UGent-Ecochem (coordinateur), ValBiom, Atrasol, GxABT-EESP, ISA-Lille, INERIS, INAGRO, Chambre d'agriculture Nord-Pas de Calais et DRAAF.

[1] Régions concernées : Hauts-de-France et Grand Est en France ; Wallonie, Flandre occidentale et orientale en Belgique.

Les financeurs :

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.