Le chanvre textile en pleine progression

Télécharger

Après deux années d’essais et une mécanisation complète de la culture de chanvre textile, ValBiom étoffe le nombre d’essais ainsi que les surfaces dédiées aux tests de chanvre textile "fibres longues". Voici un bref aperçu du programme cultural 2022.

ValBiom innove en se penchant sur la faisabilité technico-économique de l’extraction de molécules d’intérêt des sommités. Le moment idéal de récolte sera analysé de plus près grâce à des coupes transversales. Les surfaces testées passent à 3 hectares. Et, "last but not least", un nouveau prototype, la Sativa 200 Evo2, de la société Hyler, viendra couper la parcelle à Vaux-Borset suivant un itinéraire précis, des parcelles tests de Flandre et à celles de Charente-Maritime.

La faisabilité technico-économique de l'extraction des molécules d'intérêt

Cannabinoïdes (CBD, CBG, CBN…), terpènes, flavonoïdes... Ce sont toutes des familles de molécules présentes dans les sommités du chanvre et qui possèdent des propriétés intéressantes. Le marché du CBD, par exemple, ne cesse de progresser et la législation évolue rapidement dans ce domaine, que ce soit au niveau européen ou aux niveaux nationaux, comme en France. ValBiom va étudier la faisabilité technico-économique de l’extraction de ces molécules à partir de chanvre textile, s’agissant là d’une co-valorisation. Pour ce faire, deux méthodes de séchage, dont les infrastructures existent déjà en Wallonie, seront testées et comparées avec plusieurs mètres cubes de matière. C’est la Sativa 200 Evo2 qui broiera les sommités et récoltera la matière directement au champ. La teneur en molécules des différentes variétés semées sera mesurée en laboratoires. Par ces tests et mesures, ValBiom veut vérifier si cette valorisation est rentable dans le contexte wallon actuel. Cette recherche est financée via le Plan de Relance de la Wallonie.

Scruter le moment de coupe idéal

La date de coupe du chanvre textile est une donnée cruciale et celle-ci est soumise à plusieurs contraintes. La principale contrainte est la durée du rouissage. Pour avoir une bonne qualité, le rouissage du chanvre au champ peut prendre 6 semaines. Or, à partir de septembre, il peut devenir délicat de rentrer des pailles sèches. Par ailleurs, pour avoir une qualité textile, les fibres doivent être remplies, processus qui se termine en principe à la floraison, c'est-à-dire de fin juillet à fin août selon les variétés. Des fibres secondaires apparaissent si le diamètre des tiges devient trop important et en fin de floraison, or celles-ci nuisent à la qualité textile. Et enfin, le meilleur rendement sera atteint en fin de floraison puisque celle-ci signifie la fin de la croissance de la plante. Il faut donc jouer avec différents curseurs, le consensus logique étant de couper entre le début et la pleine floraison. ValBiom va réaliser des coupes transversales des tiges pour observer le remplissage des fibres ainsi que la présence de fibres secondaires sur différentes variétés à deux stades de végétation, tout en comparant les rendements et les qualités effectives des fibres. Le but de ces mesures est d’évaluer si la date de coupe peut être avancée, ce qui augmenterait la fenêtre de tir pour la coupe ainsi que les chances de réussite du rouissage.

Deux variétés testées à Vaux-Borset

ValBiom réitère un essai "grandeur nature" en collaboration avec le teillage Marchandisse et Fils sur 2,8 hectares. La variété la plus utilisée en chanvre textile est l’USO31 grâce à son excellente précocité, pour les raisons citées au paragraphe précédent. C’est donc naturellement cette variété qui est semée sur la quasi-totalité de la parcelle à Vaux-Borset. Deux bandes de semoir sont semées avec la variété polonaise, la Bialobrzeskie, qui a donné un pourcentage de fibres longues de plus de 15% lors des essais variétaux de ValBiom en 2021. ValBiom suit l’itinéraire technique de Lin et Chanvre Bio et a signé sa Charte réunissant teilleurs, filateurs, tisseurs, etc. visant à ce que la matière soit proposée préférentiellement aux signataires avant de la proposer pour l’exportation.

Le nouveau prototype Sativa 200 Evo2

La collaboration interrégionale s’intensifie cette année entre ValBiom et l’association française Lin et Chanvre Bio d’une part et la Flandre avec HoGent et Inagro d’autre part. Lin et Chanvre Bio (itinéraire cultural) a coordonné l'itinéraire du prochain prototype Sativa 200 Evo2 de la société Hyler, qui passera d’essai en essai pour couper et paralléliser le chanvre. L’itinéraire commence par les parcelles proches de l’atelier de Hyler, en Flandre, passe ensuite en Wallonie sur l’essai ValBiom et sur un autre hectare près de Liège pour ensuite partir faire une longue tournée en France. Le nouveau prototype coupera les tiges, contrairement à la version 2021 qui arrachait les racines. Un système de broyage et de récolte permettra de broyer et de récolter les sommités séparément. Cette démonstration avec la Sativa 200 Evo2 sera une étape cruciale pour l’avenir du chanvre textile "fibres longues".

Envie d'en savoir plus ?

Dans le cadre de la Quinzaine de l'Economie circulaire, ValBiom invite la presse, les agriculteurs, les entreprises, les designers à visiter la parcelle de chanvre à Vaux-Borset le 10 juin. Plus d'informations.

Wallonie Design organise aussi dans le cadre de cette Quinzaine un workshop "De la matière écoresponsable au business model durable" le 8 juin à Liège. ValBiom y présentera son nouveau tissu chanvre-laine-lin et animera une session de questions-réponses sur l'état d'avancement de la filière chanvre textile. Plus d'informations.

Avec le soutien de la Région Wallonne
Au travers de la convention cadre BioMaSER, la Wallonie confie à ValBiom la mission de développer et structurer les filières de valorisation des biomasses agricoles non-alimentaires en tant que matériau ou combustible renouvelable. Les essais d’extraction de molécules d’intérêt bénéficient du soutien du Plan de Relance.

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.