Le chanvre s’invite dans les écoles de stylisme et de design

Télécharger

Photo : ©ValBiom

Depuis 2020, le chanvre belge s’invite dans les écoles de stylisme et de design, sous forme de fil et de tissu produits par ValBiom. L’occasion, pour notre association, de donner des formations sur les différentes étapes de transformation des fibres végétales.

L’intérêt grandissant des écoles

L’année académique passée, des élèves de la Haute Ecole Francisco Ferrer (HEFF), de l’ARBA (Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles) et du Master en Maille à Bruxelles ont intégré les fils et les tissus produits par ValBiom dans leurs travaux. Cette année, la section de design textile de La Cambre s’est jointe à l’aventure en proposant aux élèves qui le souhaitaient de travailler le fil à base de chanvre. Dans le cadre de cette collaboration, ValBiom a proposé aux élèves de La Cambre de visiter l’usine Alpani (entreprise textile d'ennoblissement, basée à Renaix), avec qui l'asbl travaille sur la mise au point de prototypes.

La visite de l’usine d’ennoblissement Alpani

Les élèves de la section design textile de La Cambre ont eu droit à une visite complète de l’usine, guidés par le directeur, M. Van den Dooren, enthousiaste et passionné par son métier. ValBiom a débuté la visite en offrant une formation sur toutes les étapes de transformation du chanvre, exemples à l’appui. Des échantillons de différents types d’ennoblissement ont été donnés à toucher.

Quelle a été l’appréciation des élèves suite à la visite chez Alpani et le cours sur le chanvre textile ?

Coralie Miessen, professeure de design textile à La Cambre : « C'est toujours impressionnant pour eux de constater que certaines mises en oeuvre qu'ils expérimentent à petite échelle à l'atelier et avec des outils parfois plus "familiers" (plusieurs outils ou machines du quotidien sont détournées pour servir des mises en oeuvre textiles - décapeur thermique, couteau à viande...) sont transposables à plus grande échelle/échelle industrielle.

Je pense qu'il y a un mélange de curiosité par rapport à l'outil industriel et les perspectives que cela offre en même temps qu'une distance/bond entre les pratiques d'atelier et le contexte industriel. Ces visites permettent de rendre ce contexte de production moins abstrait et de sensibiliser les étudiants à une autre échelle de production. 

Concernant l'introduction à la matière chanvre, il s'agissait d'une belle opportunité pour eux de pouvoir observer au travers des échantillons de matières, l'influence de chaque étape de transformation et des différents paramètres (rouissage notamment). 

Ces visites sont importantes pour nous : elles permettent non seulement de familiariser les étudiants à un contexte de production mais aussi de rencontrer des acteurs sur le terrain, différentes structures qui seront peut-être les partenaires de demain. Cela permet aussi de rendre tout d'un coup les choses beaucoup plus "concrètes", de sortir du contexte étudiant/atelier en se confrontant à un contexte professionnel. »

Plus d'infos ?

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.