Le chanvre pour une relance verte : Manifeste de l’EIHA

Télécharger

L'Association européenne du chanvre industriel (EIHA), représentant européen de la filière chanvre, vient de publier un manifeste du chanvre pour une relance verte. Dans ce document, l’EIHA met en avant le potentiel de cette culture dans la transition vers une bioéconomie durable et « zéro émission ».  Comment ? En suggérant 10 propositions d'actions concrètes.

Le chanvre : un potentiel à exploiter !

Ce document met en évidence le potentiel de la culture du chanvre et illustre les bénéfices que cette plante peut apporter pour accélérer la transition vers une bioéconomie, durable, et « zéro émission ». 

A travers la relocalisation des processus de fabrication (dans le secteur textile en particulier) et de la mise en place de chaînes de valeur innovantes (matériaux de construction, production alimentaire, extraction de cannabinoïdes), le marché du chanvre pourrait générer une croissance durable à long terme et des emplois qualifiés. Cette culture et ses débouchés répondent aux enjeux européens, notamment du Green Deal.

Comment profiter au mieux des potentiels du chanvre et contribuer au développement de cette filière ? L’EIHA relève 10 propositions à transformer en actions concrètes.

Les 10 propositions de l’EIHA

1.  Les politiques publiques devraient promouvoir l’utilisation du chanvre dans les produits alimentaires, les aliments pour animaux et les produits manufacturés et financer le développement d’une chaîne de valeur durable.

2. La contribution de la plante de chanvre à la protection de l’environnement devrait être reconnue et son utilisation dans le cadre d’une agriculture à faible empreinte carbone devrait être encouragée.

3. Tant que les limites fixées concernant la teneur en THC sont respectées, les États membres ne devraient pas soumettre le chanvre et ses produits dérivés aux différentes législations relatives au contrôle des stupéfiants.

4. La limite maximale de THC autorisée sur l’exploitation devrait être rétablie à 0,3 %.

5. Les exploitants devraient être autorisés à récolter et à transformer toutes les parties de la plante – y compris ses fleurs et ses feuilles – et à commercialiser tous types de produits, dans le respect des limites relatives à la teneur en THC.

6. Le chanvre et les préparations à base de chanvre qui contiennent des cannabinoïdes naturellement présents ne devraient pas relever de la catégorie des nouveaux aliments (Novel Food).

7. Des valeurs de référence raisonnables concernant la teneur en THC dans les produits alimentaires et les aliments pour animaux devraient être fixées.

8. Toutes les matières premières dérivées du chanvre devraient pouvoir entrer dans la composition des produits cosmétiques.

9. L’UE devrait valoriser et promouvoir l’utilisation des fibres de chanvre dans le cadre de la production de fibres courtes et longues à usage textile et encourager la mise en place de chaînes de valeur durables.

10. L’utilisation de matériaux de construction et autres dérivés à base de chanvre devrait être encouragée tant dans le secteur public que dans le secteur privé, dans le cadre d’objectifs clairement définis visant à remplacer totalement ou partiellement toute autre solution moins durable.

Qui est l’EIHA ?

L’EIHA est l’association européenne des industries du chanvre. Elle compte près de 100 membres réguliers et près de 150 membres associés, dont l’asbl ValBiom.

Plus d'infos ? 

Site internet : https://eiha.org/

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.