La Wallonie confie à ValBiom la mission de développer les filières chanvre et fibres végétales

Télécharger

Depuis ce 1er juillet 2019, l’asbl ValBiom – mandatée par le Gouvernement wallon[1] – intègre officiellement dans ses missions un « service chanvre », poursuivant ainsi les actions entreprises par l’asbl Chanvre Wallon.

Concrètement, ValBiom assurera la coordination des activités liées au développement de cette filière en Wallonie. C’est-à-dire, la promotion de la culture, le soutien des porteurs de projet, le partage d’expériences au niveau international, et prioritairement, le développement de nouveaux marchés (notamment pour le textile).

En parallèle, ValBiom s’est vu confier par le Ministre de l’Economie la réalisation d’une étude[2] sur le potentiel de développement des filières économiques basées sur la valorisation des fibres végétales d’origine agricole en matériaux et textiles.

Pour réaliser ces différentes missions, un trio d'experts du domaine !

Céline Géradon, la spécialiste du biobasé

Bioingénieur et chef de projet Produits et matériaux biobasés chez ValBiom depuis 2017, Céline Géradon travaillera à mi-temps sur la thématique « chanvre » et « fibres végétales ».

Elle viendra en support aux acteurs wallons et aux porteurs de projet, notamment via l’organisation de groupes de travail. Elle coordonnera également les activités liées à la promotion de la culture et de ses produits en Wallonie.

Par ailleurs, elle sera un support technique pour la convention « fibres végétales ». Pour le chanvre, elle s’intéressera aux filières permettant de générer des revenus complémentaires à la valorisation de la tige, c’est-à-dire au développement des marchés liés aux fleurs et aux graines.

Valentine Donck, la bioingénieur et styliste

Fin 2018, Valentine Donck, bioingénieur et styliste de formation, a travaillé pour l’asbl Chanvre wallon sur le développement d’un tissu et d’un fil en chanvre wallon. Au 1e semestre 2019, des actions ont été menées pour démontrer la viabilité économique et technique de cette filière et pour produire 300 mètres de tissu chanvre/laine wallon. Cf. galerie photos ci-dessous.

Depuis le 1e juillet, Valentine a intégré l’équipe ValBiom (à 2/5e temps) pour poursuivre les travaux relatifs au développement du marché textile. Les actions seront notamment :

  • peaufiner le schéma d’approvisionnement,
  • identifier les pistes d’amélioration du tissu et l’élargissement de la gamme via des partenariats de recherche,
  • collaborer avec des écoles de stylisme et de design,
  • prospecter des clients et des investisseurs pour le développement de la filière.

Delphine de Theux, l'économiste

Economiste, Delphine de Theux a rejoint ValBiom en avril 2019, notamment en vue d’analyser le potentiel de développement des filières économiques basées sur la valorisation des fibres végétales en matériaux et textiles, et - in fine - stimuler leur essor en Wallonie.

L’objectif de sa mission est d’étudier l’opportunité de développement de ces filières de production et de valorisation des fibres végétales d’origine agricole. Ce projet a également pour ambition de poser les fondements du développement de ces filières en rassemblant les acteurs intéressés au sein d’un groupe d’intérêt pour favoriser les échanges d’expériences et de connaissances et pour, enfin, favoriser l’émergence de projets concrets. Les utilisateurs finaux seront également sondés en vue d’identifier leurs intérêts et les intégrer dès l’amont de la réflexion.


[1] Au travers de la convention cadre BioMaSER, la Wallonie confie à ValBiom la mission de développer et structurer les filières de valorisation des biomasses agricoles non-alimentaires en tant que matériau ou combustible renouvelable. La convention cadre intègre également les activités précédemment menées par l'asbl Chanvre Wallon.

 

[2] Etude à délivrer pour fin 2020.

Abonnement