La production de biométhane et son injection dans les réseaux de gaz naturel : bientôt une réalité !

Télécharger

Injecter du biométhane dans les réseaux de gaz naturel ou l’utiliser comme carburant routier sont des solutions complémentaires à la cogénération dans la perspective d’une valorisation optimale du biogaz produit par biométhanisation. Deux débouchés qui pourraient voir progressivement le jour en Wallonie. En effet, un projet d’arrêté du Gouvernement wallon a été voté le 21 avril pour adapter le mécanisme de soutien à l’injection du biométhane.

Un projet d’arrêté pour le soutien à l’injection

Pour atteindre les objectifs de 2020 en termes d’énergies renouvelables, le Gouvernement wallon a décidé en 2014 de réaliser, avec le soutien du fonds énergie, un appel à projets pour soutenir le développement de technologies innovantes de valorisation de la biomasse-énergie dont l’injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel.

En mars 2015, un groupe de travail mis en place par le Cabinet du Ministre de l’Energie a travaillé sur les conditions nécessaires au développement des projets d’injection de biométhane dans les réseaux de gaz naturel. Ce groupe est composé de représentants de l’administration, des gestionnaires de réseau, de la CWaPE et du facilitateur « Biomasse » ValBiom. Les points discutés étaient d’ordre technique, législatif et économique.

Dans ce cadre, ValBiom a réalisé une étude économique pour évaluer le niveau de soutien nécessaire pour assurer la viabilité de la filière.

L’objectif de ce groupe de travail était d’analyser les adaptations du cadre règlementaire nécessaires en vue de permettre l’essor de l’injection de biométhane dans les réseaux de gaz naturel. Le 21 avril 2016, un projet d’Arrêté du Gouvernement Wallon a été adopté; celui-ci propose une adaptation du mécanisme de soutien à l’injection du biométhane pour développer cette filière.

Projets actuels

Actuellement plusieurs projets d’injection de biométhane sont à l’étude en Wallonie. Ces projets représentent, au total, un débit d’injection de l’ordre de 1300 à 2000 mètres cubes par heure.

Perspectives d’avenir

Après l’injection de biométhane, ValBiom va orienter ses actions en vue de rendre possible la consommation du biométhane comme carburant routier. Cette valorisation est une solution pertinente surtout si le biométhane est produit à partir de déchets/résidus car ainsi il pourrait être considéré comme biocarburants « avancés ». L’utilisation de déchets/résidus pour la production de biocarburants est promue par le niveau européen car elle permet de limiter les éventuels conflits avec le secteur alimentaire. 

Source : Gouvernement wallon, ValBiom asbl.

Abonnement