La Pologne s’attelle au phytomanagement !

Télécharger

Des chercheurs polonais étudient la faisabilité de cultiver des terres dégradées pour développer les énergies renouvelables du pays.

Les chercheurs de l’Institut pour l’Ecologie des Zones Industrielles (IETU, Katowice) le confirment : des terres dégradées peuvent être valorisées pour une finalité en bioénergies.

La contamination des sols polonais par les éléments métalliques est la principale raison de l’exclusion de ces terres à des fins de production alimentaire. Outre l’impact positif de la culture sur le sol altéré de ces sites, la biomasse générée peut être valorisée à des fins énergétiques. Pour ce faire, deux projets européens sont en cours à l’IETU :

  • Le projet MISCOMAR qui vise à élaborer des techniques de cultures de miscanthus sur des sols contaminés. D’autres types de sites dégradés sont également étudiés (sols peu profonds pierreux, sols périodiquement inondés et fort argileux).
  • Le projet PHYTO2ENERGY : il s’agit ici d’évaluer la conversion de la biomasse végétale générée sur site contaminés par des métaux en énergie par le processus de gazéification.

Deux projets ambitieux, à suivre de près !

A lire également : Recueil des projets européens sur le phytomanagement – ValBioMag, 09.05.2018

Abonnement