La filière du biogaz française se professionnalise !

Analyse
Télécharger

Photo : ©Expobiogaz

De retour du salon international Expobiogaz 2019, ValBiom a dressé un bilan des grandes tendances du secteur. Parmi les conclusions retenues par l’équipe, le constat évident que la filière du biogaz en France s’est fortement développée ces dernières années.

En 2018, la France comptait 553 installations (ainsi que 79 stations d’épuration des eaux usées et 156 décharges), dont 76 sites d’injection de biométhane.

Plusieurs éléments ont fait progresser le développement de cette filière. Notamment, en 2013, le Plan Energie Méthanisation Autonomie Azote avec un objectif de 1.000 biométhaniseurs agricoles pour 2020. Et, ensuite, l’objectif de 10 % de gaz renouvelable dans la consommation française de gaz à l’horizon 2030. Naturellement, un besoin de structuration s’est fait sentir, avec la création et le déploiement de plusieurs structures.

La fédération des méthaniseurs français : l’AAMF

Créée en février 2010, l’Association des Agriculteurs Méthaniseurs de France regroupe 230 adhérents avec des puissances allant de 30 à 2.000 kWél. L’intérêt premier de cette association est de soutenir les unités en fonctionnement, notamment en représentant la filière agricole auprès des autorités (à l’instar de la Feba en Wallonie). D’autres objectifs sont également poursuivis : accompagner les porteurs de projets, les former, échanger, innover…

Dans une optique d’amélioration continue, l’idée d’une « Charte des bonnes pratiques de la Méthanisation Agricole » a émergé. Cette charte aurait pour objectif de créer un socle commun à tous les adhérents. Huit objectifs ont été définis. Ils concernent le bon fonctionnement de l’unité, le respect de la réglementation, la valorisation vertueuse des matières organiques, la formation, la sécurité, la traçabilité, la valorisation optimale du digestat et le partage d’expériences.

Ces objectifs sont déclinés en dix chapitres avec une série de points de contrôle.

Toujours pour répondre à une volonté d’améliorer le fonctionnement de la filière, les unités adhérentes seront toutes auditées.

Un centre technique dédié : le CTBM

L’ATEE (Association Technique Energie Environnement), et plus particulièrement le Club Biogaz, vise à promouvoir et à accompagner la filière. Afin d’amplifier le développement de la filière, et de l’encadrer au mieux, le Centre Technique national du Biogaz et de la Méthanisation (CTBM) a été créé mi-2018, en collaboration avec les acteurs majeurs de la R&D du secteur français. L’idée est de renforcer la filière, via des études sur des sujets d’actualités (prétraitement, ajout de produits, retours d’expérience…). Une des premières activités de ce centre sera de mettre à disposition un site d’informations sur la biométhanisation, grâce à une rédaction collaborative de différents acteurs.

En parallèle, le label Qualimétha a été lancé, s’adressant aux entreprises de conception et de construction d’unités de biométhanisation. La volonté est de professionnaliser la filière, en permettant aux porteurs de projet d’identifier rapidement les constructeurs respectant le label.

Cet article a été publié dans le n°45 du magazine Wallonie Elevages – Juillet 2019.

A lire également :

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.