Inauguration de la 1ère plateforme bois-énergie transcommunale

Télécharger

Les communes forestières de Libin, Paliseul et Wellin ont inauguré ce 6 septembre une toute nouvelle plateforme d’approvisionnement en bois-énergie, destinée à alimenter les chaufferies bois communales existantes ou en projet. Cette plateforme, projet pilote, permettra aux trois communes d’assurer et de maîtriser la valorisation en combustible des résidus de bois générés par l’exploitation de leur domaine forestier.  

Une maîtrise totale de l’énergie  

Le principe d’une plateforme bois-énergie est de pouvoir centraliser la production, le séchage et le stockage de plaquettes forestières. Les bois sont soit broyés sur la plateforme (via prestataire), soit broyés en forêt, les plaquettes sont ensuite stockées dans le hangar de séchage (naturel) durant 4 à 6 mois. Une fois sèches, les plaquettes peuvent alors être transportées vers les différentes chaufferies.

La plateforme permettra au trois communes de maîtriser leur approvisionnement en bois énergie tout en réalisant des économies d’échelle et en valorisant leurs propres ressources.

Des aides publiques nécessaires

Le projet, d’un budget de 216.000 €, a pu bénéficier d’une aide régionale « Développement Rural » de 80 %. Il s’inscrit pleinement dans le Plan Bois-Energie et Développement Rural, coordonné par la Fondation Rurale de Wallonie (FRW), qui joue le rôle de facilitateur bois-énergie pour les projets publics. À ce jour, la FRW compte 86 chaufferies bois installées dans des bâtiments publics en Région Wallonne, consommant environ 10.000 tonnes de bois, évitant ainsi la combustion de quelques 3,5 millions de litres de mazout. 57 autres projets sont par ailleurs dans les cartons. La FRW a d’ailleurs profité de la présence du Ministre de la nature, de la ruralité et des forêts, Monsieur René Collin, pour rappeler l’importance d’un soutien public dans ces projets où l’investissement initial reste lourd, malgré un taux de rentabilité raisonnable à moyen terme. Le Ministre Collin s’est quant à lui réjouit de l’aboutissement de ce projet pilote, malgré les difficultés administratives liées à la « transcommunalité ». Il a aussi mis en avant le rôle de cette plateforme dans la valorisation de la forêt locale, en donnant une valeur ajoutée aux résidus des opérations sylvicole et en maintenant en partie l’activité locale liée à la filière forestière. Enfin, il a encouragé les communes qui souhaiteraient s’inspirer de ce projet pilote à faire appel à l’aide prévue dans le cadre des Plans Communaux de Développement Rural, qui comporte un volet spécifique pour les projets transcommunaux, désormais simplifié et dont l’aide peut se porter à 90 %. 

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.