Essais pilotes : Du chanvre textile en Wallonie

Télécharger

Le chanvre est riche en fibres pouvant donner un fil fin et souple. Cependant, pour obtenir des fibres de qualité, il est nécessaire de le cultiver et de le transformer de manière bien spécifique. Des essais, coordonnés par ValBiom, ont été lancés pour évaluer le rendement en fibres longues et leur qualité.

Ces essais permettront d’évaluer la faisabilité technique et économique de la mise en place d’une filière fibres longues en Wallonie.

Une demande pour un tissu local

La demande pour un tissu local à base de chanvre est réelle, en témoigne l’engouement autour de la fabrication d'un tissu de chanvre réalisé sur base de fibres courtes.

A lire : Un tissu naturel et local en chanvre, c'est possible !, 04.10.2019, ValBiom

Cependant, ce tissu ne répond pas totalement aux besoins des clients. Les stylistes et les designers recherchent le plus souvent un jersey (maille fine tricotée) de chanvre ou au minimum un tissu relativement fin.

Avantages des fibres longues

A côté de la valorisation des fibres courtes issues d’unités de défibrage, se développe une autre façon d’obtenir des fibres textiles de chanvre : en cultivant, récoltant et traitant le chanvre à la manière du lin. De cette façon, on obtient des fibres longues, propres et solides, aboutissant à un fil fin, polyvalent, adapté aux machines à tricoter industrielles. Cette méthode se développe en Chine et dans de nombreux pays d’Europe.

Suite aux échanges de ValBiom avec les acteurs de la filière, la piste de la production de textile à partir de fibres longues est pertinente à prospecter et semble être plus adaptée pour l’application textile.

Des essais pilotes

Il s’agit de cultiver le chanvre d’une façon similaire au lin, avec un semis très dense. Les tiges sont récoltées peu après la floraison. Trois variétés et deux densités de semis seront testées en 4 répétitions. Ces essais sont réalisés dans deux localités, en collaboration avec ValBiom :

  • Les pailles cultivées à la ferme expérimentale de l’UCLouvain, en collaboration avec le CIPF, seront parallélisées et coupées en brins d’un mètre, pour être rouies et enroulées comme le lin. Celles-ci seront ensuite teillées chez Teillage Marchandisse et fils. Cette technique permettra d’obtenir des fibres longues de chanvre.
  • Dans le Hainaut, les essais sont supervisés par le C.A.R.A.H. (asbl des services agricoles de la Province de Hainaut), en collaboration avec ValBiom. Les pailles rouies seront directement traitées dans l’unité de défibrage de la société Agri Mat (Wiers, Hainaut). Les tiges de chanvre pourront atteindre deux mètres. Cet essai devrait permettre également d’obtenir une fibre longue.

Des collaborations avec les régions voisines

Ces essais se font dans la lignée de ce qui se fait ailleurs en Europe, notamment en France et en Flandre, régions avec lesquelles des échanges d'informations ont régulièrement lieu. Les mêmes densités de semis seront testées dans les trois régions. ValBiom a également noué un partenariat avec l’ENIT (Ecole d’Ingénieurs de Tarbe) pour mesurer les rendements ainsi que les caractéristiques des fibres obtenues.

Plus d'infos ? Contactez nos chefs de projet !

Action menée avec le soutien de la Wallonie

Cette action est menée par ValBiom dans le cadre de sa mission de "coordination des activités liées au développement la filière Chanvre" afin de participer au développement du marché chanvre textile.

Elle est permise grâce à notre convention cadre "BioMaSER" qui vise à développer et structurer les filières de valorisation non alimentaire de biomasses agricoles en tant que matériaux ou combustibles renouvelables. Convention financée par la Wallonie, SPW Agriculture, sous la supervision du Ministre de l’Agriculture. 

A lire également

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.