Entretenir et végétaliser des terrains à l’abandon : l’ambition d’une jeune entreprise wallonne

Portrait
Télécharger

Depuis 2015, l'entreprise Valimo œuvre en faveur de la valorisation d’un patrimoine immobilier d’anciens charbonnages du côté de Charleroi et Liège. Quelles sont ses motivations ? Quels sont les projets en cours dans ces régions ? Et pour quelles retombées socio-environnementales ?

Entretien avec Eric Vancraywinkel, directeur, et Patrick Chalant, administrateur délégué, chez Valimo, partenaires de ValBiom dans le cadre de la convention WallPhy.

A propos de Valimo

Constituée en 2015 pour valoriser un patrimoine immobilier d’anciens charbonnages, Valimo est propriétaire de sites d'une superficie totale de 200 ha à Charleroi et de 110 ha à Liège.

Elle rassemble une équipe d’ingénieurs, architectes, urbanistes et économistes. Parmi les membres du réseau ValBiom : Antoine Safin (Administrateur de Valimo) et Jean Pilliez (bénévole).

Historique des anciens charbonnages

  • 1988 : 8 charbonnages rassemblés en une seule entité juridique, la Société Immobilière Régionale (SIR). 2000 : suite à une mauvaise gestion, la SIR est mise en liquidation judiciaire.
  • Quelques années plus tard : Miroslav Safin, fondateur du bureau d’engineering SEMACO, reprend le contrôle actionnarial du groupe et sollicite l’aide de l’entrepreneur Patrick Chalant (Administrateur-délégué de Valimo) pour le réorganiser.
  • Dès 2009 : début de la gestion opérationnelle de la SIR (soit près de 300 ha de terrains aux valeurs inégales). « On note l’impossibilité de rentabiliser certains sites et on constate les coûts importants, associés à leur existence. Ceux qui ont potentiellement de la valeur n’en ont réellement qu’à condition d’y apporter de la valeur ajoutée. C’est-à-dire faire preuve d’imagination, réaliser des études, élaborer des projets, les faire approuver par les administrations… Il faut donc investir avant de pouvoir espérer les rentabiliser. Impossible dans le carcan d’une liquidation judiciaire. » explique Patrick Chalant, Valimo.
  • 2015 : création d’une nouvelle société avec le soutien et l’étroite collaboration des liquidateurs judiciaires et du Tribunal de Commerce de Liège ; Valimo.  La SCRL s’est structurée autour d’un Conseil d’Administration actif, et a recruté un ingénieur civil, Eric Vancraywinkel.
  • 2017 : début des échanges avec ValBiom, par l'intermédiaire d'Antoine Safin et Jean Pilliez (membres du réseau ValBiom).  

ValBiom et Valimo : devenus partenaires autour d'enjeux communs

Valimo est propriétaire foncier d’un vaste patrimoine à Charleroi et à Liège, essentiellement constitué d’anciens sites charbonniers. Si une bonne part de ces terrains mérite et doit trouver une affectation rentable (immobilier résidentiel, économique, sportif…), une autre part est constituée de sites inexploitables économiquement. Des sites qui méritent un retour à la nature et aux citoyens, et donc des sites propices à l’implantation de cultures végétales, destinées à être valorisées en bioénergies ou en matériaux biobasés. 

C’est dans ce contexte que Valimo et ValBiom ont pu établir un premier contact.

Quand d’anciennes friches industrielles renouent avec le présent !

Aujourd’hui, Valimo collabore avec ValBiom et ses partenaires du projet Wallphy en mettant à disposition le site de Saint-Théodore Ouest à Charleroi (2 ha). Aujourd’hui, 5 espèces d’arbres y ont été implantées et la croissance de près de 2000 arbres est suivie. Valimo fait donc partie de ces gestionnaires pionniers ayant permis la mise en œuvre de plantation sur un site sensible.

Il est utile de rappeler que Valimo, tout autant que ValBiom, a un rôle social, économique et écologique à jouer.

  • Un aménagement végétal d’anciennes friches contribue à l’amélioration du paysage et du bien-être du voisinage.
  • Une plantation locale sollicite des services d’entreprises régionales de la plantation à la récolte jusqu’à la transformation et l’utilisation de matières végétales.
  • L’utilisation de biomasse permet donc de générer des revenus tout en contribuant à l’amélioration de la qualité des sols.

 « Beaucoup de nos terrains sont laissés quasi à l’abandon. Ils sont inexploitables d’un point de vue économique et aucune solution publique n’est donnée pour leur entretien. Qui dit terrains à l’abandon, dit incivilités. Malgré nos efforts pour empêcher les accès (ndlr : il est pourtant interdit d’entrer sur une propriété privée sans autorisation), nous sommes confrontés à d’incessantes incivilités : dépôts d’immondices, courses de voitures volées, in fine incendiées, squats avec abandons de cannettes et autres déchets,... Face à ces débordements, Valimo dépose des plaintes auprès des autorités judiciaires. Mais celles-ci sont souvent laissées sans suite.

ValBiom, en proposant la mise en place de cultures végétales a permis de les rendre aux citoyens. On constate que les initiatives positives de valorisation des sites et la présence de personnes responsables éloignent les inciviques. (…) Et c’est agréable de constater que ces terrains, non valorisés via les filières traditionnelles, puissent trouver une utilité pour la collectivité, » témoigne Eric Vancraywinkel, Directeur chez Valimo.

Un partenariat qui ne s’arrête pas en si bon chemin

Outre la collaboration dans le cadre du projet WallPhy[1], les échanges entre les deux organismes perdurent pour répéter le projet de Saint Théodore Ouest. En effet, Valimo participe activement à la cartographie des sites marginaux à potentiel de production de biomasse élaborée dans le cadre du projet Interreg New-C-Land (carte disponible en juin 2020). D’autres sites appartenant à l’entreprise y seront référencés afin de mettre en œuvre de nouveaux projets de cultures végétales dans le but d’alimenter la bioéconomie.

A titre d'exemples, voici quelques sites de Valimo (en reconversion ou à l'étude) :

Le Quartier Nouveau du Sacré Français (Dampremy/Lodelinsart) ; Site l’Epine (Charleroi) ;  Site Saint-Jacques (Charleroi) ;  Site Saint-Théodore Ouest (Charleroi) ; Site du Petit Try (Fleurus) ; Le site de la Gravière du Wérihet (Liège) ;  Le site du Bernalmont (terril du Bernalmont) ;  Le site du Hasard (Soumagne).

Intéressé ? Prenez contact avec Valimo.

Valimo est à la recherche de partenaires afin de lancer la mise en œuvre de ces différents projets. Contact via http://valimo.be/

En savoir plus sur la valorisation de sites marginaux grâce à la biomasse ?
Galerie photos : ©XWOOD - Plantation

XWOOD, entreprise sélectionnée par ValBiom pour la gestion d’un chantier mené dans le cadre du projet WallPhy. A ce sujet, lire le portrait de membre : [Portrait] Pratiquer une sylviculture de qualité sur des terrains sensibles : le défi d’une sprl belge - ValBiom, 05.10.2018


[1] WALLPHY («WALLONIE» ET «PHYTOMANAGEMENT») : Participer à la réalisation de projets appliqués de phytomanagement en Wallonie, en partenariat avec l’ISSeP, la SPAQuE et le soutien du Ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire.

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.