Des plaquettes de TtCR comme litière à la ferme

Télécharger

Photos: ©ValBiom

Le 8 novembre dernier a eu lieu une démonstration de récoltes de TtCR[1] de saules à Lontzen[2], suivie d’une présentation de l’usage des plaquettes comme litière pour vaches laitières chez l’agriculteur qui exploite cette parcelle.

Un évènement organisé par Agra-Ost, PhiTech (membres ValBiom) et le GAL Entre Vesdre et Gueule.

Démonstration d’une tête de récolte adaptée

Lors de cette matinée, l’entreprise PhiTech – chargée de l’implantation du TtCR de saules sur la parcelle – a fait la démonstration de l’emploi d’une tête de récolte spécifiquement adaptée aux doubles rangs de saules.

Cette tête ensileuse, montée sur un tracteur, a l’avantage d’être relativement légère (moins de 3 t) et de permettre ainsi la récolte sur des terrains auxquels une ensileuse classique n’aurait pas accès. Les tiges de saules sont coupées et directement broyées à des dimensions moyennes, permettant leur usage en litière ou (après séchage et éventuellement criblage) en chaudière à plaquettes.

Une parcelle expérimentale

Sur cette parcelle[3], l’agriculteur et éleveur de bovins laitiers, M. Klinkenberg, a laissé à Agra-Ost le soin de proposer divers types d’agrocombustibles. On y retrouve :

  • du TtCR de saule (planté au printemps 2018),
  • une plantation de TCR de peupliers et de saules,
  • une bande de miscanthus,
  • et une haie en double rangs, composée de 5 essences différentes.

De la plaquette en paillage d’élevage

Il y a une dizaine d’année, devant les prix élevés de la paille, M. Klinkenberg décide – comme alternative – d’utiliser du broyat de bois pour le paillage d’une de ses étables.

Le résultat est à la hauteur de ses attentes : ses bêtes préfèrent sans conteste cette litière de plaquettes à la paille. Profitant de la parcelle de prairie sur laquelle la production de foin était médiocre, l’éleveur expérimente aujourd’hui divers types de productions ligneuses.

Quelles sont les conditions d’usage en litière ?

Pour maintenir un état de la matière (litière) qui assure le confort des bêtes et sa transformation progressive en compost, il convient de s’assurer :

  • d’une bonne ventilation de l’étable,
  • de possibilités de réchauffage par les rayons solaires,
  • et de veiller à remuer au moins une fois par jour la litière.

Après deux à trois ans, la litière est mélangée à d’autres fumiers et peut être épandue sur les champs. Il est également possible d’employer la litière en paillage ornemental pour bénéficier de son effet identique à celui d’un compost.

Plus d’infos ?

[1] Taillis à très Courte Rotation.

[2] Commune germanophone située dans la province de Liège, en Région wallonne.

[3] Parcelle située à quelques centaines de mètres de l’exploitation et, à l’origine, qui était un remblai de terres issues de la construction de l’autoroute proche.

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.