[Compte-rendu] Midi de la biomasse : état des lieux sur les pistes de valorisation des herbes de fauche. Cas d’école.

Télécharger

Depuis 2020, ValBiom a pu rencontrer différents acteurs impliqués dans la valorisation des herbes de fauche. Il était donc crucial de pouvoir restituer l’ensemble des informations existantes sur la filière, et de mettre en valeur des cas concrets ainsi que les organismes parties prenantes. Retour sur le webinaire organisé en octobre 2021.

Au départ de cette réflexion, l’herbe de fauche de linéaires le long des routes. En effet, les ressources en produits de fauche d’herbe peuvent être variées. Différents orateurs se sont succédés pour présenter ces différents approvisionnements lors d'un Midi de la Biomasse en ligne, le 14 octobre 2021.

Lors de ce webinaire, il s’agissait aussi de lever certains doutes autour de potentielles contaminations de la matière première en fonction de son origine, et de mettre en avant la législation et les exigences techniques de l’administration wallonne. Autour de cette table ronde virtuelle, chaque secteur a pu être représenté : l’Administration, les unités de valorisation énergétique et matière, les scientifiques et la préservation de la biodiversité.

Enfin, un point devait être abordé dans ce compte rendu en complément au replay (disponible ci-dessous) : l’herbe dite « naturelle » est un terme utilisé lors du webinaire. Ce terme est souvent utilisé pour opposer les origines ; à savoir l’herbe de réserves naturelles versus l’herbe de culture, justifiant que l’herbe de réserves naturelles n’a pas d’usage en alimentation animale. Le débat entre usage alimentaire et usage biosourcé de ces herbes de fauche n’a donc pas vraiment lieu d’être à ce stade-ci.

Néanmoins, pratiquement toutes les prairies de réserves naturelles en Wallonie sont valorisées comme fourrage au sein des exploitations agricoles. Aussi, 90% des prairies en Wallonie sont des prairies permanentes, leur flore y est donc aussi  "naturelle". Natagriwal accompagne les agriculteurs dans la mise en place de MAEC en prairie afin d'avoir un effet positif sur la biodiversité et les fourrages. Natagriwal conseille aussi les agriculteurs pour la valorisation alimentaire de ces fourrages, totalement utilisables.

Le replay et la séance Q/R

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.