Colorer ses vêtements avec des teintures renouvelables

Télécharger

Lors de l'achat d'un vêtement, la couleur de celui-ci joue un rôle important. Cependant, cette coloration a un coût environnemental élevé. En effet, les colorants textiles utilisés aujourd'hui proviennent pour la très grande majorité de l'industrie du pétrole et constituent près de 20% de la pollution de l'eau par les industries. Afin de tendre vers une mode meilleure pour l'environnement et pour la santé, des initiatives voient le jour pour trouver d'autres solutions pour la teinture des vêtements.

Teindre avec les plantes

Une possibilité de teinture est de passer par les plantes, qui possèdent des pigments très intéressants et qui sont connues pour leurs propriétés colorantes depuis le Néolithique. L'une d'entre elles, le pastelisatis tinctoria, est l'une des rares plantes au monde à produire du bleu

Le pigment bleu est extrait des feuilles vertes du pastel, qui ressemble à une salade, et est ajouté dans une cuve remplie d'eau. Le tissu y est trempé et prend d'abord une teinte vert-jaune, avant de se transformer en bleu au contact de l'oxygène. Afin d'optimiser la technique et d'obtenir la plus forte teneur en indigo, la molécule qui produit du bleu, des essais sont actuellement réalisés au laboratoire d'Agro-Ressources du CRITT (France). 

Cette teinture naturelle fonctionne pour le textile, mais également pour d'autres applications comme la peinture. 

Teindre avec la chimie verte

L'un des plus grands problèmes des teintures végétales est la quantité de terres cultivables nécessaire pour les produire en quantité suffisante pour une application à grande échelle. En effet, pour pouvoir teindre naturellement le nombre de vêtements actuellement produits par an, il faudrait presque couvrir toute la surface du globe de plantes à vocation teintures végétales.

Une solution pour contrer ce problème est la culture de micro-organismes, générés en laboratoire. C'est là l'objectif de Pili, une entreprise française qui vise à produire une grande quantité de colorant naturel à partir des micro-organismes dans un espace relativement petit. En effet, les bactéries utilisent le sucre ou les déchets agricoles pour se nourrir et, en plus de pousser et de se reproduire dans le milieu, elles vont produire d'autres composés comme les colorants. Ceux-ci peuvent être extraits et utilisés dans des peintures ou dans de la teinture textile. Avec la méthode développée par Pili, l'équivalent d'une piscine peut produire des centaines de tonnes de pigment par an

A lire également

Les innovations présentées dans le ValBioMag sont sélectionnées par les ingénieurs ValBiom pour leurs caractéristiques novatrices et pour les solutions qu’elles apportent à des problèmes ne pouvant être résolus auparavant. Cette description de nouveaux produits ou concepts novateurs fait partie de la mission de veille technologique de ValBiom. 

Source : Verdir nos couleurs : des teintures textiles renouvelables, France 24 - Elément Terre, 29.01.2021 

Découvrez le reportage vidéo de France 24, Verdir nos couleurs : des teintures textiles renouvelables.

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.