Biométhane du Bois d’Arnelle : la possibilité d’un investissement rentable dans une énergie renouvelable locale

Télécharger

Photo : ©Biométhane du Bois d’Arnelle

Après 6 ans de développement, le premier projet wallon de production de biogaz pour une valorisation sous forme de biométhane va voir le jour. Son initiateur, Jérôme Breton, a toujours souhaité que Biométhane du Bois d’Arnelle apporte de multiples bénéfices à l’échelle locale.

Dans cette optique, une opération de prêt participatif (crowdlending)[1] a été ouverte sur la plateforme Ecco Nova pour permettre au plus grand nombre de participer.

En plus de soutenir cette initiative, ce placement financier peut offrir des rendements intéressants.

1ère unité de Belgique, 100 % consacrée au biométhane

Pour rappel, la valorisation du biogaz sous forme de biométhane est une nouvelle option du point de vue réglementaire et des mécanismes de soutien. Il s’agit pourtant d’une voie d’intérêt permettant d’exploiter un potentiel wallon encore largement sous-exploité, et pouvant alimenter près d’un foyer sur deux en biométhane, générant ainsi des économies annuelles de plus de 3 millions de tonnes de CO2eq.

Biométhane du Bois d’Arnelle concrétise ainsi une initiative ambitieuse dans un contexte de transition et de maitrise des émissions de gaz à effet de serre, à un moment-clé de la réalisation du Plan Wallon Energie Climat, qui définira les objectifs climatiques pour la Wallonie.

Prêt participatif : quelles sont les conditions proposées ?

  • Une durée de 12 ans dont :
    • Les 2 premières années durant lesquelles vous ne recevez que les intérêts.
    • Les 10 années suivantes durant lesquelles on vous rembourse de manière linéaire (1/10ème chaque année) votre prêt, en plus des intérêts.
  • Pour tous les budgets :
    • Mise minimale de 500 €
    • Mise maximale de 100.000 €
  • Un taux de 6,5 %.
  • Au terme des 12 ans vous avez récupéré votre investissement avec des intérêts significatifs. Par exemple, si vous investissez 10.000 €, vous récupérez vos 10.000 € ainsi que plus de 4.800 € d’intérêts cumulés sur la durée totale*

Avertissement : ces éléments sont purement explicatifs et n’ont aucune valeur légale. Seules les informations communiquées par la FSMA et Ecco Nova (dans cet ordre) font foi.

A lire également :
  • Analyse : L’Europe trouve un accord sur la révision de la Directive des Energies Renouvelables – ValBiom, 02.09.2018
  • Analyse : Les possibilités de produire son biocarburant à la ferme – ValBiom, 05.09.2018

[1] Le Crowdlending est différent du Crowdfunding.

  • Le Crowdfunding consiste à devenir actionnaire et acheter des parts / des actions dans le capital d’une entreprise.
  • Alors que le Crowdlending consiste à prêter de l’argent à une entreprise. En Crowdlending, le prêt est un « prêt subordonné », ce qui signifie qu’en cas de difficulté de l’entreprise, la banque sera d’abord remboursée avant les prêteurs subordonnés, ce qui signifie que c’est un investissement représentant un certain risque.

Abonnement

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.